Accéder au contenu principal
Iran / Cinéma

Cinéma: l'Iran salue l'«avant-gardiste» Kiarostami

Abbas Kiarostami au festival du Film de Venise, le 28 août 2008.
Abbas Kiarostami au festival du Film de Venise, le 28 août 2008. REUTERS/Max Rossi/File Photo

Comme pour Rossellini ou Godard, il y aura eu un « avant » et un « après » Abbas Kiarostami : le cinéaste iranien décédé en France d'un cancer, à 76 ans, était salué mardi comme l'un des plus grands réalisateurs mondiaux. Au lendemain de sa mort, son pays natal rendait hommage au cinéaste, à commencer par son président Hassan Rohani.

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

Le président Rohani a salué dans un tweet le « regard différent et profond » d'Abbas Kiarostami sur la vie. « Son appel à la paix et à l'amitié sera un acquis qui perdurera dans le septième art », a ajouté le président iranien.

Depuis l'annonce de la mort du cinéaste, les messages se sont multipliés sur les réseaux sociaux et les médias. Le ministre de la Culture a salué « un avant-gardiste à l'approche humaniste et morale », qui a porté « haut le nom de l'Iran dans les milieux artistiques du monde ». Le cinéaste a également été salué comme un artiste qui va à l'encontre de la culture américaine de Hollywood.

Dans toutes les salles du cinéma, la diffusion des films s'arrêtera à 22 h heure locale et les spectateurs diront une prière à la mémoire d'Abbas Kiarostami. Ses films d'auteurs, plutôt intellectuels, n'étaient pas d'une grande popularité en Iran, mais il était apprécié parce qu'il avait donné une autre image du pays dans le monde.

« Le cinéma de Kiarostami était un cinéma assez particulier qui se rapproche du cinéma réaliste italien de l'époque de Rosselini, parce qu'il parle de Rosselini. Dans ses films, il a toujours privilégié la vie, la mort, mais avec une poésie infinie, et avec une fin ouverte. Il était très secret, il ne partageait pas grand-chose. Lorsqu'il a gagné tous les honneurs, il est devenu très généreux envers tout le monde », témoigne Shala Nahid, journaliste à la rédaction persane de RFI et critique de cinéma.

Ces dernières années, Abbas Kiarostami était critiqué dans les milieux intellectuels pour son refus de prendre des positions politiques tranchées. Mais le cinéaste revendiquait cette neutralité politique, même s'il a toujours pris la défense de ses confrères visés par le pouvoir.

Lors du Festival de Cannes 2012 où il présentait son film Like Someone in Love, Abbas Kiarostami a expliqué au micro de Shahla Rostami de la rédaction persane de RFI pourquoi il avait décidé de travailler à l’étranger :

Abbas Kiarostami, cinéaste iranien à la rédaction en persan de RFI - 10 octobre 2012
Abbas Kiarostami, cinéaste iranien à la rédaction en persan de RFI - 10 octobre 2012 RFI-persan

« Depuis plusieurs années, il m’est difficile de travailler en Iran. Il est vrai que je n’ai pas de difficulté pour obtenir l’autorisation de tournage. Mais, le problème en Iran n’est pas l’obtention du permis de tourner. C’est que le permis en soi n’est pas doté de garanties d’exécution. Beaucoup de films réalisés avec les autorisations nécessaires finissent comme ceux qui n’en avaient aucune. Produire un film en Iran, c’est de s’engager dans un processus imprévisible … le cinéaste consacre son temps, son énergie, emploie des moyens techniques et financiers sans être sûr du sort de son œuvre. C’est la raison pour laquelle je ne travaille plus en Iran et réalise mes films à l’étranger. J’en suis, évidemment, navré. C’est un exil volontaire motivé par les conditions de production de film en Iran. Ne plus faire de film en Iran peut ainsi être considéré comme un manifeste de protestation ».

 

→ À relire : Abbas Kiarostami, pionnier de la Nouvelle Vague iranienne

Le fait que le cinéma iranien obtienne un tel prix après tant d'années et dans la situation culturelle et actuelle en Iran, il est indiscutable que cela a procuré une véritable joie aux Iraniens de l'intérieur comme de l'extérieur [...] Ce prix ne m'appartient pas

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.