Accéder au contenu principal
Iran

Iran: le ministre de la Justice pour la révision de la loi sur la peine de mort

Selon l'ONU, l'Iran a exécuté près d'un millier de personnes en 2015.
Selon l'ONU, l'Iran a exécuté près d'un millier de personnes en 2015. REUTERS/Morteza Nikoubazl

Le ministre iranien de la Justice, Mostapha Pourmohammadi, a prôné une révision de la loi sur la peine capitale. C'est une déclaration importante car, selon les Nations unies, il y a eu en 2015 quelque 1000 exécutions.

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

Cette déclaration est d'autant plus importante qu'elle a été faite par le ministre de la Justice. « Ces dernières années, le nombre des exécutionsn'a pas été efficace. Il faut qu'il y ait une révision de la loi sur la peine de mort », a déclaré Mostapha Pourmohammadi.

La justice iranienne ne publie pas de chiffres sur le nombre des exécutions. En Iran, le meurtre, le viol, le vol à main armée, le trafic de drogue et l'adultère sont passibles de la peine capitale. Mais selon les autorités, 93% des exécutions sont liées au trafic de drogue.

Le ministre de la Justice a ajouté qu'il fallait trouver « des peines de substitution à la peine capitale ». Mais il a ajouté qu'on ne pouvait pas abolir totalement la peine de mort pour les crimes les plus graves.

Le ministre de la Justice est simplement chargé des relations entre le gouvernement et l'autorité judiciaire, qui détient le vrai pouvoir en matière de justice en Iran. Mais l'autorité judiciaire elle-même semble vouloir accepter une modification de la loi pour assouplir la peine capitale.

Le chef de l'autorité judiciaire, l'ayatollah Sadegh Larijani, a lui-même a affirmé que la loi n'était pas inscrite dans le marbre et pouvait être changée.

→ A (re) lire : Peine de mort: Amnesty dénonce une «frénésie» d'exécutions en 2015

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.