Accéder au contenu principal
Yémen

Yémen: la trêve vole en éclats, de violents combats autour de Taëz

Les ruines d'une maison détruite dans un bombardement au premier jour de la trêve, le 19 novembre 2016, dans la ville de Taëz.
Les ruines d'une maison détruite dans un bombardement au premier jour de la trêve, le 19 novembre 2016, dans la ville de Taëz. REUTERS/Anees Mahyoub

Au Yémen, la trêve de 48 heures n’aura pas tenu : quelques heures après son entrée en vigueur, ce samedi à 9h00, de violents combats faisaient rage autour de la troisième ville du pays, Taëz, dans le sud-ouest.

Publicité

La trêve, annoncée par la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite, avait pourtant été acceptée par les rebelles chiites houthis, qui contrôlent de larges pans du territoire dont la capitale Sanaa.

Mais au bout de quelques heures, les combats ont repris autour de Taëz, la troisième ville du pays, où des dizaines de personnes ont déjà été tuées cette semaine. Et plus au nord, selon la coalition saoudienne, deux missiles balistiques tirés par les rebelles ont tué plusieurs soldats près de la frontière saoudienne.

Le mois dernier, la trêve précédente avait déjà rapidement volé en éclats. Depuis près de vingt mois, le pays est ravagé par des combats entre les forces progouvernementales soutenues par la coalition arabe et les rebelles houthis, les alliés de l’ancien président Ali Abdallah Saleh.

Le conflit a fait jusqu’ici, selon l’ONU plus de 7 000 morts et près de 37 000 blessés. Le Yémen est sous blocus naval et aérien de la coalition, les ONGs craignent la famine et l’apparition du choléra dans certaines régions.

Le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU espère que, si la trêve est finalement respectée, les organisations humanitaires pourront aider les populations dans les zones isolées ou difficiles d’accès.

→ (Re) lire : Yémen: un an sous les bombes

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.