Accéder au contenu principal
Yémen

Yémen: al-Qaïda reprend le contrôle de trois localités du sud

Les habitants marchent sur les ruines des maisons détruites par des raids aériens, à Sanaa au Yémen, le 2 février 2017.
Les habitants marchent sur les ruines des maisons détruites par des raids aériens, à Sanaa au Yémen, le 2 février 2017. REUTERS/Mohamed al-Sayaghi

Dans le sud du Yémen, des combattants d'al-Qaïda ont repris le contrôle jeudi 2 février de trois localités : Loder, Chaqra et Ahwar, des villages de la province d'Abyane. L'entrée des jihadistes a été facilitée, souligne un responsable des services de sécurité, par le retrait des forces progouvernementales qui protestaient contre le retard de leurs salaires impayés. 

Publicité

Les combattants d'al-Qaïda se sont déployés dans Loder et Chaqra où ils ont mis en place des barrages de contrôle, souligne un responsable des services de sécurité, et fait sauter avec des explosifs deux bâtiments des services de sécurité.

En réaction, la coalition militaire arabe sous commandement saoudien, qui intervient au Yémen depuis mars 2015 en soutien aux forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, a mené dans la nuit deux frappes aériennes contre al-Qaïda à Loder, a indiqué le responsable sans plus de précisions.

La peur de l’avancée de jihadistes

Face à l’avancée des jihadistes, des sources tribales ont dit redouter que la reprise de la ville de Zinjibar, le chef-lieu d'Abyane, d'où ils avaient été chassés, ainsi que l'ensemble des localités de la province, l'été dernier par les forces pro-Hadi.

Et pour cause : les attaques se multiplient dans cette province du sud du pays. Jeudi, six policiers qui faisaient partie d'un convoi des forces de sécurité, qui se sont retirés de Loder pour se rendre à Aden, ont été tués dans une embuscade imputée à al-Qaïda, selon des sources des services de sécurité.

La même journée, des sources tribales avaient également fait état de bombardements navals « probablement américains » contre la localité montagneuse de Khabar al-Maraqcha, connue pour être un repaire d'al-Qaïda dans la province d'Abyane. Mais le Pentagone a démenti un tel bombardement.

Al-Qaïda, « plus fort que jamais »

Dimanche, l'armée américaine avait mené une opération commando contre le groupe jihadiste dans le centre du Yémen, la première sous l'administration du président Donald Trump. Ce raid s'était soldé par la mort d'un militaire américain et avait fait des victimes civiles, outre des combattants d'Al-Qaïda tués.

L'International Crisis Group a estimé dans un rapport publié jeudi que la branche yéménite d'Al-Qaïda était « plus forte que jamais » et que les actions militaires américaines du type de celle de dimanche dernier risquaient d'alimenter le « ressentiment » contre Washington du fait des « pertes civiles élevées ».

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.