Accéder au contenu principal
Israël/Territoires Palestiniens

Hébron au patrimoine mondial de l'Unesco, Israël dénonce «une histoire fausse»

Hebron, devant le tombeau des Patriarches, des policiers israéliens contrôlent deux femmes venues prier.
Hebron, devant le tombeau des Patriarches, des policiers israéliens contrôlent deux femmes venues prier. REUTERS/Mussa Qawasma

Le vote était attendu. L'Unesco était une nouvelle fois appelée à se prononcer sur une dispute opposant Israéliens et Palestiniens. L'organisation onusienne a inscrit, ce vendredi 7 juillet, la vieille ville de Hébron en Cisjordanie au patrimoine mondial de l'humanité, une inscription en tant que site palestinien menacé par l'occupation israélienne. Ce vote réjouit les uns: les Palestiniens saluent «un succès». Mais il est vivement condamné par les autres: le gouvernement israélien dénonce «une souillure morale» de la part de l'Unesco.

Publicité

De notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

L'inscription de la vieille ville d'Hébron au Patrimoine mondial de l'humanité est un « succès dans la bataille diplomatique menée par les Palestiniens sur tous les fronts face aux pressions israéliennes et américaines », s'est réjoui le ministère palestinien des Affaires étrangères. C'est un succès car la résolution qu'il avait soumis était vivement contestée par Israël, mais aussi par l'ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley, accusée cette semaine d'être « en croisade » contre le peuple palestinien.

C'est un succès aussi car avec ce vote, les Palestiniens obtiennent de l'Unesco une reconnaissance de leur souveraineté sur une ville disputée. Depuis la reconnaissance de leur statut de membre à part entière il y a six ans, ils avaient déjà obtenu de l'organisation onusienne plusieurs condamnations des activités israéliennes à Jérusalem. Hébron était pour eux un deuxième front sur lequel ils viennent de remporter une nouvelle victoire diplomatique.

Une victoire palestinienne dénoncée comme une « souillure morale » par le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères qui dénonce la promotion d'une « histoire fausse ».

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.