Accéder au contenu principal
Irak/Kurdes

[Reportage] Les Kurdes fêtent le référendum à Erbil

Concert de klaxons dans les rues d'Erbil, lundi 25 septembre, en soutien à l'indépendance du Kurdistan irakien.
Concert de klaxons dans les rues d'Erbil, lundi 25 septembre, en soutien à l'indépendance du Kurdistan irakien. REUTERS/Ahmed Jadallah

Les Kurdes d'Irak ont voté massivement lundi 25 septembre lors du référendum pour leur indépendance, avec un taux de participation de 72%. Les résultats officiels sont attendus ce mardi soir mais il ne fait aucun doute qu’ils seront pour le « oui ». Malgré les menaces de Bagdad et les pressions de la communauté internationale, les Kurdes se sont exprimés. Et ils ont fait la fête lundi soir dans les rues d’Erbil.

Publicité

Avec nos envoyés spéciaux à ErbilMurielle Paradon et Richard Riffonneau

Courses folles en voiture, feux d’artifice aux couleurs du drapeau kurdes, danses au milieu de la rue : les habitants d’Erbil fêtent le vote en faveur de l’indépendance.

Des familles entières sont là. Aref, est venu avec ses deux petites filles de 8 et 12 ans, tout endimanchées. « On est là pour exprimer notre joie pour l’indépendance du Kurdistan. C’est un jour historique, un très beau jour. C’est comme si j’étais né aujourd’hui. Je n’ai jamais vu ça ! »

A l’écart du tumulte, dans un salon de coiffure, Sadek Mahmoud, 60 ans, coiffé d’un turban traditionnel kurde, lui aussi est ému. Le référendum marque enfin la rupture avec Bagdad, explique-t-il : « C’est le plus beau jour de ma vie. On a versé beaucoup de sang, on a eu le génocide contre les Kurdes, les bombes chimiques, on a beaucoup souffert. Maintenant on veut notre indépendance. »

Le chemin vers une indépendance effective risque d’être long et difficile. Sarkawt un jeune vendeur de téléphones en a conscience, mais il se veut confiant : « Si on regarde les autres pays qui ont gagné leur indépendance, pour eux aussi il y avait des points négatifs et des points positifs. Mais si le peuple est déterminé, on va y arriver. »

Les Kurdes espèrent tous que la communauté internationale qui a condamné la tenue du référendum sur l’indépendance finira par soutenir leur futur Etat.

A Erbil, Aref et ses deux petites filles sont venus fêter la future indépendance du Kurdistan.
A Erbil, Aref et ses deux petites filles sont venus fêter la future indépendance du Kurdistan. RFI/Murielle Paradon

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.