Accéder au contenu principal
Iran / Irak

L'Iran plus que jamais derrière l'Irak

Le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi, à gauche, et le Guide suprême iranien, Ali Khamenei, à Téhéran, le 26 octobre 2017.
Le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi, à gauche, et le Guide suprême iranien, Ali Khamenei, à Téhéran, le 26 octobre 2017. AFP

Après sa tournée dans plusieurs pays du Proche-Orient, notamment en Arabie saoudite, le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi est venu à Téhéran où il a reçu le soutien des autorités iraniennes.

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Le Guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a apporté ce 26 octobre son soutien au gouvernement irakien « pour défendre l'unité, la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Irak ».

« L’Iran se tient au côté de l’Irak dans la lutte contre le terrorisme et pour renforcer l’unité et l’intégrité territoriale de l’Irak », a déclaré de son côté le président Hassan Rohani en recevant le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi.

L’Iran à majorité chiite soutient l’Irak, également à majorité chiite, dans sa lutte contre le groupe Etat islamique (EI) mais aussi contre les Kurdes qui voudraient déclarer leur indépendance.

Soutien militaire et économique

Les autorités iraniennes ont répété au Premier ministre irakien que Téhéran se tenait aux côtés du gouvernement de Bagdad après le référendum d’autodétermination au Kurdistan irakien. L’Iran qui compte aussi une minorité kurde s’oppose farouchement à la création d’un Etat kurde indépendant.

Téhéran soutient aussi les gouvernements irakien et syrien contre les groupes jihadistes et rebelles, en envoyant dans les deux pays des conseillers militaires et des volontaires.

L’Iran a également joué un rôle important pour soutenir les milices chiites des « unités de mobilisation populaire » (« Hachd al-Chaabi ») qui ont combattu le groupe EI en Irak et empêché la chute de Bagdad.

L’Iran a développé ces dernières années ses relations économiques et commerciales avec l’Irak, devenu le second pays après la Chine en termes d’exportations de produits iraniens.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.