Accéder au contenu principal
Pétrole / Koweit

Koweit: le Conseil de coopération du Golfe, un sommet pour la forme

Riyad n'a envoyé au sommet du CCG que son ministre des Affaires étrangères Adel al-Jubeir.
Riyad n'a envoyé au sommet du CCG que son ministre des Affaires étrangères Adel al-Jubeir. REUTERS/Assad Hani

Le Conseil de coopération du Golfe (CGC) formé par les pétromonarchies du Golfe est réuni au sommet au Koweït qui s’est ouvert ce mardi 5 décembre. C'est le 1er sommet du genre depuis juin dernier, lorsque l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Le Qatar, qu'ils accusent de soutenir des mouvements extrémistes et de ne pas prendre assez de distance avec l'Iran chiite, grand rival régional de l'Arabie saoudite sunnite.

Publicité

Malgré la crise interne, le sommet s'est ouvert, mais le géant saoudien a décidé de ne dépêcher à Koweït que son ministre des Affaires étrangères. C'est dire que les tensions sont loin d'être apaisées. Les Emirats arabes unis et Bahreïn, alliés de Riyad dans son bras de fer avec Doha, ont pour leur part dépêchés respectivement le ministre d'Etat aux Affaires étrangères et le vice-Premier ministre.

Le Koweït et Oman, eux, n'ont pas pris part au boycott du Qatar. Le Qatar a qui ses adversaires réclament aussi la fermeture de la chaîne de télévision al-Jazeera, de bannir la confrérie des Frères musulmans, de fermer une base turque sur leur territoire et de se distancier de l'Iran. Ce que le Qatar refuse catégoriquement.

Les problèmes sont donc loin d’être résolu. A tel point d'ailleurs que beaucoup se demandent si l'existence du Conseil de coopération du Golfe à encore un sens. L'Arabie saoudite en tous cas semble ne plus se faire d'illusion. Elle vient de créer avec son allié indéfectible, les Emirats arabes unis, une commission conjointe de coopération politique, militaire et économique.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.