Accéder au contenu principal
Syrie/France

Syrie: inculpation en France de deux responsables de Lafarge, dont l'ex-PDG

L'ex-PDG de Lafarge au moment des faits, Bruno Lafont, devra répondre aux accusations de financement d'une entreprise terroriste. (Photo de 2012).
L'ex-PDG de Lafarge au moment des faits, Bruno Lafont, devra répondre aux accusations de financement d'une entreprise terroriste. (Photo de 2012). ERIC PIERMONT / AFP

De nouvelles mises en examen chez Lafarge : le PDG Bruno Lafont et l'ex-directeur général adjoint Christian Herrault ont été placés sous contrôle judiciaire vendredi 8 décembre. Les cadres de la cimenterie Lafarge Holcim sont soupçonnés d'avoir financé plusieurs groupes terroristes en Syrie entre 2013 et 2014.

Publicité

C'est la première fois qu'un patron du CAC 40 est mis en cause pour infraction terroriste. Bruno Lafont était à la tête de l'entreprise en 2013-2014 au moment des faits.

Bruno Lafont et d'autres cadres de Lafarge sont soupçonnés d'avoir pactisé avec plusieurs groupes terroristes dont le groupe Etat islamique, dans le but de maintenir en activité l'usine de Jalabiya, dans le nord de la Syrie. Cette usine a payé 500 000 dollars à l'organisation terroriste, qui lui a également acheté du pétrole.

Le but de l'enquête est de déterminer si la direction de Lafarge était au courant de ces actes. Pour l'instant, les déclarations de Bruno Lafont et de Christian Herrault sont contradictoires.

Christian Herrault a reconnu que Lafarge avait été victime d'une économie de racket. Il assure avoir régulièrement informé Bruno Lafont des versements faits à l'EI, affirmant que le PDG n'avait émis aucune objection.

De son côté, Bruno Lafont nie avoir été informé : « Pour moi si rien ne remontait, c'est que rien de matériel ne se produisait », a-t-il déclaré. Il devra répondre aux accusations de mise en danger de la vie d'autrui et financement d'une entreprise terroriste.

Jeudi 7 décembre, Eric Olsen, directeur général après la fusion du groupe français avec le Suisse Holcim en 2015, avait été inculpé pour les même chefs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.