Accéder au contenu principal
Palestine

Territoires palestiniens: Abbas s’excuse après ses propos jugés antisémites

Le président palestinien Mahmoud Abbas ici en septembre 2017 au siège de l'ONU.
Le président palestinien Mahmoud Abbas ici en septembre 2017 au siège de l'ONU. REUTERS/Eduardo Munoz

Ses propos ont fait l'objet de vives critiques dans le monde entier ces derniers jours. En début de semaine, dans un discours prononcé devant des représentants de l'Organisation de libération de la Palestine, Mahmoud Abbas avait estimé que les massacres dont les juifs avaient été victimes en Europe, et notamment l'Holocauste, étaient dus au « comportement social » des juifs et non à leur religion. Il évoquait notamment leurs activités bancaires. Des propos largement condamnés sur la scène internationale par les dirigeants israéliens, par les Etats-Unis, l'Union européenne, l'ONU et la France notamment.

Publicité

De notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil

Finalement, ce vendredi, le président de l'Autorité palestinienne a décidé de présenter ses excuses. Depuis mardi soir, les critiques se succédaient et les mots employés étaient parfois très forts. Le coordinateur de l'ONU pour le processus de paix avait condamné des propos « inacceptables ». Il s'agissait pour lui de « certaines des insultes antisémites les plus méprisantes ». Quant au Premier ministre israélien, il estimait pour sa part que « un négationniste reste un négationniste » et il disait souhaiter voir « disparaître » Mahmoud Abbas.

Face à ce tollé, le président de l'Autorité palestinienne n'a d'abord rien dit. Puis après deux jours de silence, ce vendredi, il a choisi de s'excuser. « Si des gens ont été offensés par ma déclaration (...), spécialement des personnes de confession juive, je leur présente mes excuses », écrit Mahmoud Abbas dans un communiqué. « Je réitère mon entier respect pour la foi juive et les autres religions monothéistes », poursuit-il.

Le président de l'Autorité palestinienne se défend de tout antisémitisme. « Nous le condamnons sous toutes ses formes » assure-t-il. Il tient également à « réitérer », dit-il, sa « condamnation de longue date de l'Holocauste » qu'il qualifie de « crime le plus odieux de l'Histoire ».

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.