Accéder au contenu principal
Pétrole

Sanctions américaines contre le secteur pétrolier en Iran: quel impact?

Site pétrolier de Tabi sur l'île de Qeshm dans le détroit d'Ormuz (Iran).
Site pétrolier de Tabi sur l'île de Qeshm dans le détroit d'Ormuz (Iran). Eric Lafforgue/Corbis/Getty

Les Etats-Unis vont-ils sortir de l'accord sur le nucléaire iranien ? Le président américain Donald Trump doit donner sa décision ce mardi soir. Une sortie américaine de l'accord signé en 2015 impliquerait également un retour des sanctions américaines, des sanctions économiques visant notamment le secteur pétrolier.

Publicité

De deux millions et demi de barils par jour, la production iranienne de pétrole était passée à 1 million de barils sous l'effet des sanctions américaines et européennes. C'était avant la signature de l'accord de 2015. Si les Etats-Unis en sortaient, leurs sanctions seraient à nouveau d'actualité.  « Les Américains avaient mis en place une série de sanctions contre le secteur pétrolier iranien, rappelle Thierry Coville, chercheur à l'Iris et spécialiste de l'Iran, qui visaient à empêcher les pays d'acheter du pétrole iranien. Il y avait aussi une autre sanction qui avait été mise en place, la loi d'Amato, qui empêchait les investissements dans le secteur pétrolier iranien. »

Le retour de ces sanctions pourrait toucher des entreprises comme Total, impliqué dans un important projet gazier, ou encore les industries automobiles présentes en Iran : Renault, Peugeot, et des marques asiatiques. Mais en ce qui concerne la production nationale de pétrole et l'équilibre des échanges mondiaux, Thierry Coville estime que l'impact serait très limité : « si les sanctions américaines sont réimposées, les Européens peuvent à mon avis, continuer d'acheter du pétrole à l'Iran, donc ça ne changerait rien, juge le chercheur. Et comme les Américains, actuellement, n'achètent pas de pétrole à l'Iran, en ce qui concerne l'offre et la demande de pétrole, il n'y aurait pas vraiment d'impact.»

à (re)lire: L'Iran inquiète les marchés pétroliers

Si les Iraniens jugeaient que l'impact économique des sanctions américaines était surmontable, ils pourraient décider de rester dans l'accord, avec les autres signataires internationaux. Mais s'ils s'estimaient trop lésés, ils pourraient à leur tour décider de rompre le pacte, et de reprendre leur programme nucléaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.