Accéder au contenu principal
Syrie

Les jihadistes chassent les rebelles pro-turcs de l'ouest de la province d'Alep

Des rebelles syriens soutenus par la Turquie marchent en tenant leurs armes dans la ville de Tadef, dans le gouvernorat d'Alep, en Syrie, le 3 janvier 2019.
Des rebelles syriens soutenus par la Turquie marchent en tenant leurs armes dans la ville de Tadef, dans le gouvernorat d'Alep, en Syrie, le 3 janvier 2019. REUTERS / Khalil Ashawi

Une organisation jihadiste dominée par l’ex-branche syrienne d’al-Qaïda a gagné du terrain vendredi 4 janvier face à des groupes rebelles dans le nord de la Syrie, après des affrontements qui ont fait près de 190 morts parmi les combattants, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Les jihadistes de Hayaat Tahrir al-Cham ont pris le contrôle de tout l’ouest de la province d’Alep, après quatre jours de combats acharnés contre les rebelles de Noureddine Zenki. Ce groupe, membre du Front de libération nationale formé avec la bénédiction d’Ankara, a exfiltré ses combattants rescapés vers la région d’Afrin, au nord d’Alep, avec l’aide de l’armée turque.

Cette victoire place les jihadistes face à l’armée syrienne, qui contrôle la ville d’Alep. Les jihadistes ont eu cependant moins de succès dans la province voisine d’Idleb, où les rebelles coalisés ont stoppé l’offensive de Hayaat Tahrir al-Cham près de Maarat al-Nohman. Ils sont ensuite passés à l’attaque, parvenant à prendre plusieurs localités autour de cette ville stratégique.

Les deux parties continuent de masser des troupes à Idleb, contrôlée à 60% par les jihadistes, et dans la province voisine de Hama, en grande partie aux mains des troupes gouvernementales. Ces combats fragilisent la trêve conclue par la Russie et la Turquie pour éviter une offensive de l’armée syrienne à Idleb, et compromettent le projet de zone démilitarisée, large de 15 à 20 kilomètres, censée faire baisser la tension sur les derniers fronts encore actifs en Syrie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.