Accéder au contenu principal
Irak / Turquie

Pour Ankara, «l’Irak et la Turquie doivent coopérer pour détruire le PKK»

Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu et son homologue irakienne Mohamed Ali Alhakim, à Bagdad, le 28 avril 2019.
Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu et son homologue irakienne Mohamed Ali Alhakim, à Bagdad, le 28 avril 2019. REUTERS/Khalid Al-Mousily

Au cœur de la visite du ministre des Affaires étrangères turc Mevlut Cavusoglu ce week-end, la coopération économique entre Ankara et Bagdad bien sûr, mais surtout la lutte contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), dont les combattants sont installés dans les montagnes irakiennes.

Publicité

Avec notre correspondant en Irak, Noé Pignède

« L’Irak et la Turquie doivent coopérer pour détruire le PKK », a déclaré le chef de la diplomatie turque à l’issue de sa rencontre avec son homologue irakien dimanche.

Par la voie de son ministre des Affaires étrangères, Bagdad a de son côté réaffirmé sa volonté de se débarrasser de l’organisation : « L’Irak s’oppose fermement à ce que des groupes armés qui combattent la Turquie s’établissent sur son sol ».

Depuis la fin des années 1990, les quartiers généraux et les camps d’entraînement du Parti des travailleurs du Kurdistan sont regroupés dans les montagnes du Qandil, au nord de l’Irak. Une région très difficile d’accès où plusieurs milliers de guérilleros seraient réfugiés.

Ces derniers mois, la situation s’est tendue à la frontière turco-irakienne : l’aviation de Recep Tayyip Erdogan a bombardé à plusieurs reprises des villages du Kurdistan irakien. Des raids aériens censés viser des membres du PKK, qui ont fait plusieurs dizaines de morts civils et forcé de nombreux habitants à fuir leurs terres.

Ces opérations militaires, jamais condamnées par les autorités irakiennes, devraient donc perdurer. Partenaire commercial privilégié de la Turquie, Bagdad ne peut prendre le risque de se fâcher avec Ankara. Recep Tayyip Erdogan a d’ailleurs promis d’investir massivement dans la reconstruction de l’Irak.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.