Accéder au contenu principal
Syrie

Syrie: déchaînement de violence dans les provinces de Hama et Idleb

Des forces du régime syrien lors d'affrontements avec les jihadistes, dans la province de Hama, le 28 mai 2019.
Des forces du régime syrien lors d'affrontements avec les jihadistes, dans la province de Hama, le 28 mai 2019. George OURFALIAN / AFP

Les avions russes et syriens ont mené, mardi 28 mai, plus d’une centaine de raids sur les provinces de Hama et d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les bombardements ont tué au moins 21 civils.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Les avions et les hélicoptères russes et syriens se sont déchaînés ce mardi contre une vingtaine de localités plus au moins proches de la ligne de front, au nord de Hama et au sud d’Idleb. Toute la journée, l’aviation a matraqué à coups de missiles, de bombes ou de barils d’explosifs les lignes de défense des jihadistes, qui ont riposté en bombardant des localités pro-gouvernementales dans la province de Hama.

En plus des raids aériens, plus d’un millier d’obus et de roquettes ont été échangés. Les duels d’artillerie étaient d’une violence inouïe, selon des témoignages recueillis par des médias des deux camps.

Ce déchaînement de violence intervient au lendemain d’une contre-offensive des jihadistes pour tenter de reprendre une localité stratégique conquise dimanche par l’armée syrienne. La contre-attaque a échoué et les jihadistes auraient perdu une centaine d’hommes, selon un porte-parole de l’armée russe en Syrie.

Des experts militaires affirment que le violent pilonnage de mardi serait le prélude à une nouvelle offensive syrienne vers le sud d’Idleb. Le prochain objectif semblerait être la localité de Hobeit et un aérodrome voisin, actuellement aux mains de l’ancienne branche d’al-Qaïda en Syrie.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.