Accéder au contenu principal
EI / Justice

Réunion en Suède sur la création en Irak d'un tribunal international pour l’EI

Une jihadiste française de 29 ans lors de son procès à la Cour pénale de Bagdad, le 17 avril 2018.
Une jihadiste française de 29 ans lors de son procès à la Cour pénale de Bagdad, le 17 avril 2018. Ammar Karim / AFP

Comment juger les hommes et les femmes partis d’Europe pour rejoindre l’État islamique en Syrie ou en Irak ? La Suède a déjà annoncé sa préférence pour un tribunal international, installé en Irak, qui jugerait ces personnes avant qu’elles ne rentrent dans leur pays origine. Une première réunion d’experts est organisée ce lundi 3 juin à Stockholm.

Publicité

Avec notre correspondant à Stockholm, Frédéric Faux

Des représentants d’une quinzaine de pays dont la France, l’Allemagne et tous les pays scandinaves se retrouvent ce lundi à Stockholm pour discuter de l’éventuelle création d’un tribunal ou d’un mécanisme légal qui permettrait de juger les terroristes de l’État islamique sur place, en Syrie ou en Irak.

Cette première réunion se tient l’initiative de Mikael Damberg, le ministre suédois de l’Intérieur, qui s’est déjà rendu dans plusieurs capitales européennes à ce sujet. Selon lui, beaucoup plus de suspects pourraient être jugés et condamnés si un tel tribunal était installé dans la zone de l’ancien califat, au plus près des témoins et des preuves.

► À lire aussi : Syrie: 20 jihadistes étrangers remis à l'Irak dont 13 Français

La Suède a vu 300 de ses habitants se rendre en Irak et en Syrie et 150 sont déjà rentrés, qui pour la plupart ne peuvent pas être poursuivis par les lois aujourd’hui en vigueur dans ce pays. Mais cette solution intéresse aussi beaucoup d’autres États européens dont les ressortissants, partis semer la terreur, sont pour l’instant enfermés dans des camps gérés par les forces kurdes.

À lire aussi : Irak: deux nouveaux Français condamnés à mort pour appartenance à l'EI

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.