Accéder au contenu principal
Turquie / Kurdistan irakien

Incursion de l’armée turque au Kurdistan irakien contre le PKK

Des combattants du PKK sur une route dans les montagnes Qandil dans le Kurdistan irakien le 22 juin 2018.
Des combattants du PKK sur une route dans les montagnes Qandil dans le Kurdistan irakien le 22 juin 2018. AFP PHOTO/SAFIN HAMED

Au Nord de l’Irak, nouvelle escalade entre l’armée turque, et le PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan. Les séparatistes réfugiés dans les montagnes du Kurdistan irakien essuient depuis une semaine des attaques répétées des troupes turques.Si les positions du PKK en Irak sont presque chaque semaine la cible de bombardements de l’aviation turque, l’opération militaire en cours pourrait être la plus importante depuis un an.

Publicité

Avec notre correspondant à Erbil, Noé Pignède

Baptisée « opération Griffes » par Ankara, l’incursion de l’armée turque sur le mont Khakurk, contrôlé par le PKK, aurait déjà tué 64 combattants kurdes, selon le ministère turc de la Défense. Depuis une semaine, les troupes déployées dans les montagnes du nord de l’Irak traquent les séparatistes kurdes. Appuyées par des avions, des hélicoptères et des canons d’artillerie, rien ne semble pour l’instant pouvoir arrêter leur progression.

Bagdad et Erbil laissent faire

De son côté, le Parti des travailleurs du Kurdistan annonce avoir tué seulement une dizaine de soldats turcs. Des combats qui se déroulent sur le territoire irakien, sans que le gouvernement de Bagdad hausse réellement le ton contre Recep Tayiip Erdogan. Et pour cause, le président turc a récemment promis d’investir massivement dans la reconstruction de l’Irak.

►À lire aussi  : Netchirvan Barzani élu président du Kurdistan irakien par le Parlement

Pour le gouvernement de la région autonome du Kurdistan Irakien, la situation est encore plus délicate, car s’il héberge les quartiers généraux et les camps d’entraînement du PKK depuis la fin des années 1990, la majorité de ses importations transitent par la Turquie. Le gouvernement du Kurdistan Irakien, libéral, politiquement opposé à la guérilla marxiste du PKK n’a donc aucun intérêt à s’opposer frontalement à son partenaire turc.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.