Accéder au contenu principal
Irak / Kurdes

Irak: les territoires disputés dans le nord du pays partent en fumée

La ville de Sinjar reprise par les Kurdes qui étaient aux mains de l'EI, le 15 novembre 2015.
La ville de Sinjar reprise par les Kurdes qui étaient aux mains de l'EI, le 15 novembre 2015. AFP/SAFIN HAMED

Dans le nord de l'Irak, les tensions intercommunautaires s'enveniment alors que près de 400 000 hectares de champs de céréales continuent à partir en fumée. Voilà un mois que les incendies volontaires se succèdent, des dizaines d'agriculteurs ont trouvé la mort en tentant de sauver leur récolte. Mais les autorités ignorent encore qui en est responsable.

Publicité

Les incendies se multiplient le long d'une bande de territoire disputée de longue date entre le Kurdistan irakien, situé au nord, et le gouvernement de Bagdad. Certains agriculteurs kurdes accusent aujourd'hui des familles arabes d'en être responsables.

Sous le régime de Saddam Hussein, des familles kurdes ont été expulsées, remplacées par des Arabes. Après 2003, les autorités kurdes ont tenté de repeupler la zone de Kurdes expulsant à leur tour des familles arabes. De nombreux litiges persistent donc entre propriétaires de terrains agricoles.

Autre hypothèse : les milices chiites tenteraient de réduire à néant les récoltes fructueuses de cette année afin d'obliger l'Irak à continuer d'acheter son blé à l'Iran voisin.

Enfin, certains accusent un coupable tout trouvé : l'organisation État islamique encore active dans la région.

Une chose est sûre, les responsables cherchent une fois de plus à instrumentaliser les tensions intercommunautaires de cette zone riche en pétrole. Une stratégie fréquemment utilisée afin de pousser chaque communauté à se replier sur elle-même en soutenant des mouvements politiques extrêmes. En 2014, c'est d'ailleurs en utilisant ce chaos que l'organisation État islamique s'était installée dans la région.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.