Accéder au contenu principal
Iran

Iran: Paris, Berlin et Londres appellent à la désescalade dans le Golfe

Theresa May, Emmanuel Macron et Angela Merkel, ici le 8 juin 2018 à La Malbaie, au Canada.
Theresa May, Emmanuel Macron et Angela Merkel, ici le 8 juin 2018 à La Malbaie, au Canada. GEOFF ROBINS / AFP

Dans un communiqué commun, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont exprimé ce dimanche 14 juillet leur inquiétude quant à la détérioration de la situation dans le Golfe.

Publicité

La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni se disent préoccupés que l'accord sur le nucléaire iranien « ne se défasse » en raison des sanctions imposées par Washington et la décision de Téhéran de ne plus appliquer certaines dispositions du texte.

Dans leur communiqué commun, les trois pays, également signataires de l'accord de Vienne, soulignent que l'Iran respectait ses engagements lorsque les États-Unis ont annoncé leur retrait et le rétablissement des sanctions. Si la tension est désormais à son comble entre les deux pays et que la sécurité dans les eaux du golfe Persique ne peut plus être assurée, c'est donc en raison de la décision américaine, estiment-ils.

Pour autant, les trois pays européens appellent Téhéran à revenir sur ses décisions récentes de stocker et d’enrichir de l’uranium au-delà des limites autorisées. Un an après le retrait unilatéral des États-Unis de l'accord international visant à limiter son programme nucléaire, l'Iran avait décidé en mai de cesser de limiter ses réserves d'eau lourde et d'uranium enrichi. Lundi 8 juillet, Téhéran a annoncé produire désormais de l'uranium enrichi à au moins 4,5 %, un niveau prohibé.

À lire aussi : Nucléaire iranien: comment comprendre les dernières annonces de Téhéran

La France, l’Allemagne et le Royaume-Uni appellent donc à mettre fin à l’escalade des tensions et à reprendre le dialogue. « Nos pays ont récemment pris plusieurs initiatives diplomatiques pour contribuer à la désescalade et au dialogue, pour lesquels des signes de bonne volonté sont nécessaires de toute urgence », précise le communiqué. Il en va de l’intérêt de la préservation de la paix et de la sécurité internationale, préviennent-ils.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.