Accéder au contenu principal
Syrie

Syrie: des milliers de réfugiés désertent le camp oublié d’al-Rokbane

Le manque de nourriture, d’eau et de soins médicaux a poussé quelque 30.000 personnes à quitter le camp depuis février dernier.
Le manque de nourriture, d’eau et de soins médicaux a poussé quelque 30.000 personnes à quitter le camp depuis février dernier. REUTERS/Osman Orsal

Les conditions humanitaires catastrophiques auraient poussé 30 000 réfugiés à quitter le camp d’al-Rokbane, non loin des frontières syrienne, jordanienne et irakienne, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme et d’autres ONG.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

Le camp oublié d’al-Rokbane est situé en plein désert syrien, au sud-est du pays, dans une zone d’influence de l’armée américaine, qui dispose de la base d’al-Tanaf, au carrefour des frontières entre la Syrie, l’Irak et la Jordanie.

Début 2019, 40 000 personnes s’entassaient dans cette étroite bande de terre. La plupart sont originaires de l’est de la province de Homs et ont fui à l’approche de l’armée syrienne, qui a reconquis cette région du pays entre 2017 et 2018. Des milliers d’anciens combattants rebelles sont venus grossir les rangs des réfugiés.

Pour des raisons stratégiques visant à empêcher les États-Unis de disposer d’un grand rassemblement hostile au gouvernement syrien dans cette région, la Russie et la Syrie ont exercé de fortes pressions pour le démantèlement de ce camp. Un siège sévère a été mis en place pour empêcher les commerçants et les contrebandiers d’approvisionner al-Rokbane.

Le manque de nourriture, d’eau et de soins médicaux a poussé 30 000 personnes à quitter le camp depuis février dernier pour des zones contrôlées par le gouvernement syrien.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) affirme que ceux qui restent préfèrent affronter la famine et la pauvreté plutôt que de subir les représailles du régime.

À lire aussi : [Reportage] Le camp de Roj, prison à ciel ouvert des familles de jihadistes

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.