Accéder au contenu principal
Iran

Iran: arrestation de l'opposant Rouhollah Zam, à la tête d'Amadnews

Les services de renseignement ont affirmé que Rouhollah Zam était protégé par les «services de renseignement français et qu'il était soutenu par la CIA américaine et le Mossad israélien».
Les services de renseignement ont affirmé que Rouhollah Zam était protégé par les «services de renseignement français et qu'il était soutenu par la CIA américaine et le Mossad israélien». Capture d'écran/YouTube

L'Iran a annoncé l'arrestation de l'opposant Rouhollah Zam, vivant en France ces dernières années, en affirmant que ce dernier avait été appréhendé lors d'une opération sophistiquée par le service de renseignement des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du pouvoir iranien.

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

Très peu de détails ont été donnés sur les conditions de l'arrestation de Rouhollah Zam. La télévision iranienne a montré des images de cet opposant en affirmant qu'il avait été arrêté lors d'une opération très « élaborée et professionnelle », malgré la protection des services de renseignement français.

Rouhollah Zam, qui vivait en France, dirigeait le canal Telegram « Amadnews », qui a joué ces dernières années un important rôle dans les manifestations contre le pouvoir et la propagande contre la République islamique d'Iran.

Les services de renseignement ont affirmé dans un communiqué que Rouhollah Zam était protégé par les « services de renseignement français et qu'il était soutenu par la CIA américaine et le Mossad israélien ».

La télévision iranienne a montré des images de Rouhollah Zam lors de son arrestation, mais aussi des aveux dans lesquels il affirme regretter tout ce qu'il a fait ces dernières années.

Les services de renseignement des Gardiens de la révolution ont également pris le contrôle du canal Amadnews, dirigé par Rouhollah Zam, qui avait 1 million d'abonnés avant l'annonce de son arrestation. Dans les heures qui ont suivi, un tiers des abonnés ont quitté le canal Amadnews.

Les autorités iraniennes avaient demandé en décembre 2017 à Telegram de suspendre le canal dirigé par Rouhollam Zam, qui prônait la violence contre le pouvoir. Après sa suspension, le canal avait repris ses activités sous un autre nom.

L'arrestation de Rouhollah Zam est un coup dur pour les groupes d'opposition basés à l'étranger, puisqu'il avait de nombreux liens, mais aussi pour certaines personnes qui lui fournissaient des informations.

► À lire aussi : Un Britannique en grève de la faim depuis huit jours devant l'ambassade d'Iran

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.