Accéder au contenu principal
France / Iran

Le chercheur français Roland Marchal détenu en Iran depuis le printemps

Le président de la République islamique d'Iran, Hassan Rohani, et le guide suprême de la révolution Ali Khamenei, en 2017 à Téhéran. (Image d'illustration)
Le président de la République islamique d'Iran, Hassan Rohani, et le guide suprême de la révolution Ali Khamenei, en 2017 à Téhéran. (Image d'illustration) HO / KHAMENEI.IR / AFP

Plusieurs médias ont révélé ce mercredi 16 octobre 2019 qu’un deuxième chercheur français était détenu en Iran depuis le mois de juin. RFI est en mesure de confirmer l’arrestation de Roland Marchal, spécialiste de l'Afrique, interpellé à Téhéran au même moment que l’anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah.

Publicité

Paris a confirmé ce mercredi, et dénoncé, l'arrestation en juin dernier du ressortissant français Roland Marchal, chercheur au CNRS-CERI, spécialiste du Soudan notamment.

« Nous souhaitons que les autorités iraniennes se montrent transparentes dans ce dossier et agissent sans délai pour mettre fin à cette situation inacceptable », a déclaré Agnès Von Der Mühll, porte-parole du Quai d'Orsay, lors d'un point de presse électronique.

Roland Marchal est un collègue de la Franco-Iranienne Fariba Adelkhah, directrice de recherche au centre de recherches internationales de Sciences Po à Paris, arrêtée à la même période.

Il a été arrêté par les Gardiens de la révolution à l’aéroport de Téhéran, alors qu’il venait d’atterrir, au début du mois de juin. L’anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah, pour sa part, se trouvait déjà sur place, et a été interpellée puis incarcérée au même moment.

La France a choisi de ne pas rendre publique la détention des deux chercheurs afin de ne pas entraver les démarches pour obtenir leur libération. Mais lorsqu’en juillet dernier, la presse iranienne a révélé la détention de Fariba Adelkhah, soupçonnée d’espionnage par les Gardiens de la révolution, Paris a alors publiquement demandé sa libération.

Selon l’entourage des deux chercheurs, leurs activités sont « strictement universitaires ». Leurs collègues s’inquiètent de cette détention qui dure et qui semble faire de Fariba Adelkhah et de Roland Marchal une « monnaie d’échange » dans le climat de tension autour de l’Iran.

Roland Marchal a pu bénéficier de visites consulaires. Il est maintenant dans une cellule avec d’autres prisonniers avec qui il peut échanger en anglais. (…) Les autorités iraniennes n’ont invoqué aucun motif pour justifier son arrestation.

Marielle Debos

Rappelons que la France mène depuis des mois une médiation entre Téhéran et Washington, cherchant une « désescalade ». La France, qui a adressé il y a quelques jours une mise en garde aux ressortissants français contre tout projet de voyage en Iran en raison « des pratiques d’arrestation et de détention arbitraires de la part des services de sécurité et de renseignement iraniens ».

Cette semaine, les autorités iraniennes ont par ailleurs annoncé l’arrestation d’un opposant iranien qui vivait en France, Rouhollah Zam. Ce dernier s’exprimait sur le canal Amadnews, qu’il avait créé sur une plate-forme cryptée. Pour les Gardiens de la révolution iraniens, Rouholla Zam « travaillait avec les services de renseignement français ». Les conditions de son arrestation sont mystérieuses.

Le gouvernement français a également « condamné » cette arrestation, rappelant que M. Zam « dispose en France d'un statut de réfugié ». « Nous suivons ce dossier avec vigilance » et « condamnons fermement » son arrestation, a expliqué la porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

« Nous ne disposons pas actuellement d'informations précises concernant les circonstances de l'arrestation de M. Zam en dehors du territoire national », a-t-elle ajouté, précisant que M. Zam est libre « d'entrer et de sortir du territoire national, qu'il a quitté le 11 octobre ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.