Accéder au contenu principal
Yémen

Yémen: accord entre gouvernement et les séparatistes sur le partage du pouvoir

Le chef du Conseil de transition du Sud (STC) Aidarous al-Zoubaïdi ici le 29 août 2019. Un accord a été conclu à Jeddah entre le gouvernement et le STC le 25 octobre 2019.
Le chef du Conseil de transition du Sud (STC) Aidarous al-Zoubaïdi ici le 29 août 2019. Un accord a été conclu à Jeddah entre le gouvernement et le STC le 25 octobre 2019. Nabil HASAN / AFP

Les forces séparatistes et le gouvernement yéménite en exil ont conclu un accord, parrainé par l'Arabie saoudite, en vue d'un partage du pouvoir dans le sud du pays. Un pas en avant vers la désescalade de la crise yéménite.

Publicité

Ce projet d'accord, conclu à Jeddah, sous la houlette de l'Arabie saoudite, prévoit le retour du gouvernement en exil dans la ville d'Aden. En contrepartie, les séparatistes du Sud obtiendraient plusieurs postes ministériels au sein du nouveau gouvernement. Ce rapprochement entre les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, réfugié à Riyad, et les indépendantistes pourrait apaiser les combats meurtriers auxquels se livrent ces deux anciens alliés.

Le projet d'accord prévoit que le nouveau gouvernement devra intégrer des ministres issus du Conseil de transition du Sud (STC) et revenir à Aden.

Car il faut le rappeler, depuis le début du conflit, les forces loyalistes, soutenues par les Saoudiens, et les séparatistes, formés par les Émirats Arabes Unis, faisaient front commun contre les rebelles Houthis. Ces derniers, avec la bénédiction de l'Iran, contrôlent depuis 2014 la capitale Sanaa et le nord-ouest du Yémen. Mais au mois d'août, les indépendantistes du Sud avaient délogé les forces loyales au président Hadi de la ville d'Aden. La prise de ce port stratégique avait donc acté la dislocation du front anti-houthis.

La version finale de cet accord devrait être signée au plus tard mardi 29 octobre prochain. En présence du président, reconnu par la communauté internationale, Abd Rabbo Mansour Hadi et du chef du Conseil de transition du sud (STC), Aidarous al-Zoubaïdi.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.