Accéder au contenu principal
Allemagne / Terrorisme

Allemagne: premier rapatriement d'une mère de famille présumée jihadiste

Le camp d'al-Hol, dans le nord-est de la Syrie.
Le camp d'al-Hol, dans le nord-est de la Syrie. REUTERS/Ali Hashisho

Pour la première fois, une mère de famille allemande incarcérée dans un camp en Syrie sera rapatriée. Elle serait déjà arrivée en Irak avec ses trois enfants et doit rejoindre l'Allemagne dans les prochains jours. Une enquête est en cours contre cette femme d'une trentaine d'années pour appartenance à l'organisation jihadiste État islamique. Comme d'autres pays européens - y compris la France - l'Allemagne est sous la pression de Washington et des milices kurdes pour s'occuper de ses combattants islamistes et de leurs conjointes et enfants.

Publicité

« Laura H. », originaire de la Hesse, aurait entamé son voyage vers la Syrie en mars 2016 avec ses enfants, pour rejoindre les rangs de l’État islamique, selon le magazine Der Spiegel.

Conditions d'incarcération catastrophiques

Depuis décembre 2018, la famille était incarcérée dans le camp de prisonniers d'al-Hol dans le nord de la Syrie. Au total, 70 000 personnes y vivent dans des conditions que des ONG décrivent comme catastrophiques et dangereuses pour la vie de nombreux enfants.

C'est dans ce camp que les autorités allemandes ont pu récupérer « Laura H. » et ses trois enfants, avec l'aide d'une organisation humanitaire américaine. Ce rapatriement est une première. Jusqu'à présent, l'Allemagne n'avait aidé que des enfants à quitter les camps sous contrôle kurde.

Gouvernement allemand sous pression

Mais début novembre, un tribunal berlinois avait jugé que des enfants ne peuvent pas être séparés de leurs mères. Depuis, le gouvernement est sous pression pour rapatrier encore d'autres femmes de combattants jihadistes et leurs enfants. Actuellement, environ 80 membres allemands de l'État islamique se trouvent encore prisonniers en Syrie.

À LIRE AUSSI : Allemagne: une femme expulsée de Turquie et soupçonnée jihadiste de l'EI arrêtée

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.