Accéder au contenu principal
Territoires palestiniens / Israël

Les chrétiens de Gaza ne pourront pas se rendre à Bethléem pour Noël

Des chrétiens célébrant la messe dominicale à l'église de la Sainte-Famille de Gaza.
Des chrétiens célébrant la messe dominicale à l'église de la Sainte-Famille de Gaza. RFI/Nicolas Falez

Pour un Palestinien chrétien habitant dans la bande de Gaza, se rendre à Bethléem ou Jérusalem nécessite un permis de la part d'Israël. Cette année, les chrétiens de Gaza devront fêter Noël chez eux, car aucun permis ne leur a été accordé pour se rendre dans les lieux saints chrétiens.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

L'an dernier, Georges Anton, sa femme et leurs trois enfants se sont rendus pour Noël à Bethléem, là où la tradition chrétienne situe la naissance de Jésus. Mais cette année, ce catholique de Gaza s'est vu refuser l'accès à ce lieu qu'il considère saint. Il dénonce une restriction de circulation.

« Nous sommes comme tout le monde, dit-il. Nous avons le droit de nous déplacer, nous avons le droit d'aller rendre visite à nos familles. Nous ne savons pas quelles sont les raisons pour lesquelles les Israéliens refusent les permis cette année et nous ne comprenons pas. »

Le Cogat - la branche de l'armée israélienne chargée des attributions de permis - évoque des « ordres sécuritaires » pour justifier ces restrictions. Mais l'argument ne convainc pas l'organisation israélienne Gisha qui défend la liberté de mouvement des Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie.

« Le Cogat ne relève pas des inquiétudes sécuritaires spécifiques concernant nommément certains demandeurs de permis, souligne Miriam Marmur, porte-parole de l’organisation. Le Cogat refuse tout mouvement entre ces deux territoires. Donc cela suscite des inquiétudes que l'augmentation de ces restrictions de déplacement fasse partie de la politique de séparation d'Israël qui vise à gêner les liens entre les deux territoires. »

Pour l'archevêque catholique Pierbattista Pizzaballa, cette décision est « une honte » : « elle rajoute des difficultés aux difficultés », dénonce-t-il. Les responsables chrétiens espèrent que l'armée israélienne reviendra sur sa décision.

À écouter aussi : Chrétiens de Gaza: le rêve d'exil

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.