Accéder au contenu principal
Israël / Unesco

Israël satisfait du retrait du carnaval belge d'Alost de la liste de l’Unesco

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Israël Katz, lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem le 24 février 2019.
Le ministre israélien des Affaires étrangères, Israël Katz, lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem le 24 février 2019. Abir Sultan/Pool via REUTERS

L’Unesco a frappé un grand coup contre le carnaval belge d’Alost en le retirant de sa liste du patrimoine immatériel à cause de la présence d’un char représentant des caricatures jugées anti-juives.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Christian Brunel

Cette décision a été aussitôt approuvée au plus niveau par le ministre israélien des Affaires étrangères Israel Katz. Tout est parti d’un char où apparaissent deux personnages de juifs ultra-orthodoxes au nez crochu assis sur des sacs d’argent lors du défilé organisé depuis le Moyen-Âge a l’occasion du mercredi des Cendres à Alost.

Le maire de cette localité située en Flandre a estimé qu’il s’agissait d’humour et que les chars étaient « la cible d’accusations grotesques ». Le gouvernement israélien en a jugé tout autrement et décidé de ne pas prendre cette affaire à la légère.

« Au XXIe siècle, l’antisémitisme tente de relever son horrible tête. Nous attendons du gouvernement belge qu’il exprime de façon claire et nette son opposition à une telle manifestation d’antisémitisme », a affirmé Israel Katz. Et d’ajouter que la décision de l’Unesco allait dans la bonne direction.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.