Accéder au contenu principal
Koweït

Koweït: formation d’un nouveau gouvernement après des accusations de corruption

Le Parlement koweïtien à Koweït City, le 30 octobre 2018.
Le Parlement koweïtien à Koweït City, le 30 octobre 2018. Yasser Al-Zayyat / AFP

Le Premier ministre du Koweït, cheikh Sabah al-Khaled al-Sabah, a formé ce mardi un nouveau gouvernement, procédant à des changements à la tête de ministères-clefs, après une crise politique marquée par des accusations de corruption contre plusieurs ministres.

Publicité

Début novembre, des centaines de manifestants étaient réunis devant le parlement du petit pays pétrolier. Ils dénonçaient la corruption au sein des institutions et exigeaient une amélioration des services publics dans l'un des pays les plus riches du monde.

Au cœur de la polémique : le ministre de l'Intérieur, parents de l'émir au pouvoir, accusé de mauvaises gestions des fonds publics. Le parlement a rapidement répondu à la colère de la rue par une motion de censure qui a entraîné la démission du gouvernement le 14 novembre. 

Aujourd'hui, de nouveaux ministres ont été nommés. C'est le neuvième gouvernement en à peine huit ans, dans l'un des pays à la politique la plus mouvementée de la région. 

L'émir cheikh Sabah garde les rênes du pouvoir. Mais pour la première fois, le ministère de l'Intérieur a été attribué à un homme qui ne fait pas partie du clan Sabah. Les postes clefs des Affaires étrangères et de la Défense, eux, restent toujours dans la famille. 

►À lire aussi : Oman, ce médiateur discret des crises du Moyen-Orient

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.