Accéder au contenu principal
Syrie

L'armée syrienne poursuit sa progression dans la région d'Idleb

Des panneaux indicateurs syriens, dans la région d'Idleb, en août 2019.
Des panneaux indicateurs syriens, dans la région d'Idleb, en août 2019. REUTERS/Omar Sanadiki/File Photo

Des raids aériens de l’armée syrienne et de son allié russe ont tué au moins 12 civils samedi 21 décembre dans la province d'Idleb, où les troupes de Damas ont repris leur offensive jeudi contre les jihadistes et les rebelles pro-turcs. 150 combattants des deux bords ont trouvé la mort dans ces combats.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

L’armée syrienne a repris samedi cinq nouveaux villages aux jihadistes, portant à quinze le nombre de localités reconquises depuis la reprise de son offensive jeudi à Idleb.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a fait état de 140 raids syriens et russes samedi et du tir de centaines d’obus et de roquettes, sur un front s’étirant sur une centaine de kilomètres, au sud et au sud-est d’Idleb.

Des sources proches de Damas affirment que 30 000 soldats syriens, dirigés par le général Souhail al-Hassan, participent à ces opérations militaires, dont l’objectif est de reprendre le contrôle de la portion de l’autoroute internationale Damas-Alep, passant par Idleb.

Les troupes syriennes n’étaient plus, samedi, qu’à quatre kilomètres du poste d’observation de l’armée turque à Sormane, au sud-est de la province, contrôlée en majorité par les jihadistes de l’ex-branche d’al-Qaïda en Syrie. Elles s’emploient à contourner cette localité par le sud et le nord, pour poursuivre leur avancée en direction de la ville de Maaret al-Nohman, située à moins de 20 kilomètres à l’ouest.

Des dizaines de milliers de civils ont fui leurs villages vers le nord de la province depuis la reprise de l’offensive syrienne, qui met un terme à la trêve en vigueur depuis le 31 août, mais régulièrement violée par les belligérants.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.