Accéder au contenu principal
Bethléem

À Bethléem, chrétiens et musulmans célèbrent Noël ensemble

Le patriarche latin de Jérusalem Mgr Pizzabella a célébré la messe de minuit à Bethléem le 24 décembre 2019.
Le patriarche latin de Jérusalem Mgr Pizzabella a célébré la messe de minuit à Bethléem le 24 décembre 2019. MUSSA ISSA QAWASMA / POOL / AFP

La tradition chrétienne situe à Bethléem la naissance de Jésus célébrée en cette période de Noël. Une fête célébrée également par de nombreux musulmans dans cette ville de Cisjordanie, parfois avec des pèlerins chrétiens.

Publicité

Avec notre correspondant à Bethléem, Guillaume Delteil

Comme chaque année, à Bethléem, la messe de minuit a rassemblé des dirigeants palestiniens, des diplomates et des journalistes de nombreux pays. Au cours de cette cérémonie, le patriarche latin de Jérusalem a lancé un appel à la tolérance.

Il a également livré sa vision des affaires du monde et plus spécifiquement des troubles de la région. Dans son homélie, Mgr Pizzabella a appelé le monde à adopter ce qu'il appelle « le style de Bethléem » c'est-à-dire « sentir comme sien [...] le destin de tout homme ». Ce style manque en Terre Sainte, a-t-il jugé.

L’archevêque a notamment dénoncé la résignation et l’acceptation face aux « séparations et divisions de notre population causées par la politique ». Le patriarche a spécifiquement adressé ses pensées aux chrétiens de la bande de Gaza auxquels Israël a, cette année, accordé très peu de permis pour venir célébrer Noël à Bethléem.

Mais « la violence et le harcèlement semblent parlées par tous », a jugé Mgr Pizzaballa. Et d'enjoindre chacun à accepter « l'existence de l'autre, différent de nous, qu'il soit juif, musulman ou chrétien ».

►À lire aussi : « La cicatrice de Bethléem », nouvelle œuvre choc du street-artist Banksy

Chrétiens et musulmans fêtent Noël

Beaucoup de musulmans de Bethléem fêtent aussi Noël. Parfois même avec des pèlerins chrétiens, ensemble. Pendant plusieurs heures, les fanfares de scouts ont défilé de l'entrée de la vieille ville à la basilique de la Nativité. Le trajet n'est pas très long mais la foule est compacte.

« Ma famille a toujours voulu que quelqu'un vienne à Bethléem à Noël. Mes parents sont décédés, mais ils étaient très pratiquants. Et j'ai eu la chance de venir. Je marche dans ces rues, je remonte l'histoire. Je marche dans un lieu tellement magique », raconte Liam venu d'Irlande pour fêter Noël à Bethléem.

Le patriarche latin de Jérusalem Mgr Pizzabella était descendu dans les rues de Bethléem à la rencontre des fidèles avant la messe de minuit.
Le patriarche latin de Jérusalem Mgr Pizzabella était descendu dans les rues de Bethléem à la rencontre des fidèles avant la messe de minuit. HAZEM BADER / AFP

Pour Liam, être là en ce jour est « un rêve devenu réalité ». Ce sexagénaire et sa femme Margareth sont accompagnés d'amies palestiniennes chez qui ils logent, deux jeunes musulmanes. « Ici, on a une expression en arabe, confie l'une d'elles, Shaza. On dit "À Ramadan, nous sommes tous musulmans. À Noël, nous sommes tous chrétiens. Nous sommes tous unis en tant que Palestiniens. »

Le muezzin appelle les fidèles musulmans à la prière alors que les fanfares avancent. Aux yeux de Margareth, le mélange est harmonieux. « Aujourd'hui, toutes les communautés s'unissent, s'émeut-elle. Chrétiens, musulmans, tout le monde ensemble. C'est une atmosphère très familiale. Et c'est si différent de l'Irlande, car là-bas, c'est devenu très commercial. Il s'agit d'acheter des cadeaux. »

Pour le réveillon, Shaza et sa sœur ont préparé un repas traditionnel palestinien. Et pour que la fête soit parfaite pour leurs invités, elles ont également, pour la première fois, dressé un sapin de Noël chez elles.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.