Accéder au contenu principal
Yémen

Yémen: l’Arabie saoudite responsable de l’attaque à Saada selon des ONG

La ville yéménite de Saada, touchée par les bombardements, le 6 janvier 2018 (photo d'illustration).
La ville yéménite de Saada, touchée par les bombardements, le 6 janvier 2018 (photo d'illustration). REUTERS/Naif Rahma TPX IMAGES OF THE DAY

Au Yémen, trois jours après l'attaque sur un marché dans la province de Saada, qui a fait 17 morts parmi les civils, les conditions exactes de l'explosion sont encore floues. Selon les ONG sur place, la coalition dirigée par Riyad serait responsable.

Publicité

C'est la troisième attaque en un mois visant cette localité du nord du Yémen. La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite a reconnu le 25 décembre avoir mené une opération aérienne dans le secteur où se trouvait le marché.

Pour Radhya al-Mutawakel, présidente de l'association Mwatana pour les droits de l'homme, les habitants de cette zone frontalière sont encore une fois pris entre deux feux.

La situation à Saada, cette région du Nord-Yémen, est très particulière. Car avant même la guerre actuelle, la zone a connu une autre guerre, entre les Houthis et les forces de l'ancien président Ali Abdallah Saleh.

Le district de Saada a longtemps été complètement ignoré par le gouvernement yéménite. Les conditions de vie des populations étaient très dures, et à partir de 2011, les groupes armés des Houthis ont pris le contrôle de Saada.

La situation s'est compliquée au sol, mais aussi depuis les airs, car la région a été gravement touchée, plus que n'importe quel autre gouvernorat, par les raids aériens de la coalition dirigée par les Saoudiens et les Émirats arabes unis.

Une situation très difficile pour les populations

Les populations civiles de Saada ont traversé plusieurs guerres pendant de nombreuses années et la situation est terrible à tous les niveaux. Cette attaque n'est pas nouvelle ; la seule nouveauté, c'est qu'elle intervient alors que des négociations sont en cours entre Houthis et Saoudiens.

L'attaque du 26 décembre contre le marché al-Raqw de la province yéménite de Saada a tué 17 civils, dont 12 migrants éthiopiens et a également blessé 12 autres personnes, selon les Nations unies.

Les 22 et 27 décembre, deux attaques avaient déjà frappé ce marché de Saada, bastion des revelles houthis, tuant à chaque reprise des civils mais aussi des migrants. Selon l'ONU, 89 civils ont été blessés ou tués depuis novembre dans des attaques visant ce même marché.

D'après plusieurs organisations humanitaires, depuis 2015, la guerre au Yémen a tué des dizaines de milliers de personnes. Avec 3,3 millions de personnes déplacées et 24,1 millions de personnes qui ont toujours besoin d'assistance, c'est actuellement la pire crise humanitaire au monde, martèle l'ONU.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.