Accéder au contenu principal
Iran

Iran: une marée humaine rend hommage au général Qassem Soleimani

5 janvier 2020. Une marée humaine a défilé en Iran ici à Ahvaz (sud-ouest), mais aussi à Zanjan (nord-est) et Machhad (nord-est) où le cercueil de Soleimani est arrivé, au cri de «Mort à l'Amérique».
5 janvier 2020. Une marée humaine a défilé en Iran ici à Ahvaz (sud-ouest), mais aussi à Zanjan (nord-est) et Machhad (nord-est) où le cercueil de Soleimani est arrivé, au cri de «Mort à l'Amérique». Hossein Mersadi/Fars news agency/WANA (West Asia News Agency) v

La dépouille du général Qassem Soleimani, tué jeudi en Irak par une frappe américaine, est arrivée dans son pays natal ce dimanche matin. Elle a été accueillie par une foule conséquente à Ahvaz, dans le sud-ouest du pays. Les cérémonies vont durer trois jours.

Publicité

C'est une marée humaine qui s'est rassemblée à Ahvaz pour accueillir la dépouille du général Soleimani et de ses camarades iraniens, rapporte notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi. La télévision d'État avait commencé bien avant l'arrivée des cercueils une retransmission en direct des rassemblements.

Sur le site de la chaîne Irinn, on pouvait voir une foule compacte, vêtue de noir, entourant le camion sur lequel se trouve les cercueils. Les gens présents arborent des drapeaux rouges (couleur du sang des « martyrs »), verts (couleur de l'islam) et blancs ornés des slogans religieux, ainsi que des portraits du général qui commandait la force Qods, unité d'élite des Gardiens de la révolution, l'armée idéologique de la République islamique.

La dépouille du général Qassem Soleimani, tué jeudi 2 janvier en Irak, est arrivée en Iran ce dimanche matin 5 janvier où elle a été accueillie par une foule importante.
La dépouille du général Qassem Soleimani, tué jeudi 2 janvier en Irak, est arrivée en Iran ce dimanche matin 5 janvier où elle a été accueillie par une foule importante. capture écran chaîne Irinn.ir

Le corps de Qassem Soleimani a ensuite été transféré à Machhad, ville chiite du nord-est de l'Iran, au mausolée de l'imam Reza, huitième successeur du prophète Mahomet pour les musulmans chiites, précise notre correspondant à Téhéran. Il a fallu près de deux heures au cortège funéraire pour se frayer un passage à travers la foule compacte amassée aux alentours du mausolée de l'imam Reza.

Les autorités iraniennes ont annoncé dimanche devoir annuler une cérémonie d'hommage au général Qassem Soleimani prévue dans la soirée à Téhéran compte tenu du retard pris du fait de l'engouement populaire autour du cercueil de l'officier à Machhad.

« Compte tenu de la présence glorieuse et intense de millions de personnes du peuple révolutionnaire de Machhad à la cérémonie d'adieu au grand général Qassem Soleimani et puisque celle-ci se poursuit [...] il n'est pas possible de tenir le [rassemblement] prévu à la mosquée Mosalla de Téhéran », écrivent les Gardiens de la Révolution dans un communiqué. Les Gardiens « invitent les différentes couches de la population de Téhéran à participer magnifiquement » à la cérémonie prévue en l'honneur du général Soleimani lundi matin à Téhéran.

Selon le programme officiel, les obsèques officielles à Téhéran seront présidées par le Guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei.

Une marée humaine a défilé en Iran, à Ahvaz (sud-ouest), Zanjan (nord-est) et ici à Machhad (nord-est) où le cercueil du général Soleimani est arrivé ce dimanche 5 janvier 2020. Le général Soleimani a été assassiné vendredi dans un raid américain à Bagdad.
Une marée humaine a défilé en Iran, à Ahvaz (sud-ouest), Zanjan (nord-est) et ici à Machhad (nord-est) où le cercueil du général Soleimani est arrivé ce dimanche 5 janvier 2020. Le général Soleimani a été assassiné vendredi dans un raid américain à Bagdad. MOHAMMAD TAGHI / TASNIM NEWS / AFP

Une autre cérémonie doit encore avoir lieu lundi après-midi à Qom (centre) avant l'inhumation du général mardi dans sa ville natale de Kerman, située dans le sud du pays.

Les obsèques officielles en Irak, samedi, et en Iran, montrent le rôle et l'influence du général Soleimani dans les deux pays et l'influence grandissante de Téhéran chez son voisin irakien. Le général Qassem Soleimani et Abou Mahdi al-Mouhandis, commandant d'une milice irakienne, ont été tués avec huit autres personnes jeudi dans une frappe américaine contre leur convoi à l'aéroport de Bagdad.

► À lire aussi : Obsèques de Soleimani et Mouhandis en présence du Premier ministre en Irak

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.