Accéder au contenu principal
Iran

Iran: le président Rohani appelle à l'unité et au retour de la confiance

Téhéran, le 15 janvier 2020: le président Rohani (assis) paraphe une liste des victimes du crash de l'avion ukrainien, abattu le 8 janvier, à l'issue d'un conseil des ministres.
Téhéran, le 15 janvier 2020: le président Rohani (assis) paraphe une liste des victimes du crash de l'avion ukrainien, abattu le 8 janvier, à l'issue d'un conseil des ministres. HO / Iranian Presidency / AFP

Une semaine après le crash de l'avion ukrainien, touché par un tir de missile lancé par erreur, le président iranien Hassan Rohani a demandé que toute la lumière soit faire sur l'affaire pour reconquérir la confiance de la population. Il a également lancé un appel à l'unité et à la réconciliation nationale pour régler les problèmes du pays.

Publicité

avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

« Personne n'aurait pensé qu'un avion civil puisse être la cible d'un missile par erreur. Cette erreur a été commise par ceux qui travaillent pour assurer la sécurité du pays », a déclaré le président iranien lors d'une intervention au Conseil des ministres, en ajoutant que le « crash de l'avion ukrainien a été une grande douleur pour tout le monde, le gouvernement, le peuple et les forces armées ».
Il a ajouté que pour apaiser cette douleur, il faut parler avec sincérité à la population, dire toute la vérité et reconnaître la responsabilité de chacun.

« Je demande aux forces armées et à l'état-major d'expliquer à la population tout ce qui s'est passé entre le moment où l'accident s'est produit et le moment où la population a été informée et de dire les questions qui ont été posées et les réunions qui ont eu lieu pour que les gens comprennent qu'il n'y avait pas une volonté de cacher les choses », a déclaré le président Rohani.

À lire aussi : Les regrets du président Rohani, la colère de la rue après le crash de l'avion ukrainien

Rappelons que pendant 72 heures, les autorités ont maintenu que le crash de l'avion ukrainien était dû à un simple problème technique avant que l'état-major des forces armées publie un communiqué pour reconnaître qu'un missile iranien avait provoqué la chute de l'avion. Des manifestations ont eu lieu ces derniers jours pour protester contre le silence des autorités pendant ces trois jours.

Le président iranien a enfin affirmé que l'erreur commise ne devait pas être un prétexte pour affaiblir les forces armées.

À lire aussi : Les fausses images des frappes iraniennes ont envahi les réseaux sociaux

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.