Accéder au contenu principal

Syrie: intenses combats dans le nord-ouest, la situation des déplacés inquiète

Des jeunes garçons syriens dans le nord d'Idleb, le 30 janvier.
Des jeunes garçons syriens dans le nord d'Idleb, le 30 janvier. REUTERS/Khalil Ashawi/File Photo

Ce dimanche 2 février, au moins 14 personnes sont mortes dans des bombardements dans la province d’Idleb. Des milliers de Syriens fuient ces violences en direction de la frontière turque. La précarité de leur situation inquiète les organisations internationales.

Publicité

Cette semaine plus de 45 000 enfants ont dû quitter leur foyer selon l’Unicef. Au total, 390 000 personnes ont été déplacées depuis décembre dans le nord-ouest de la Syrie selon la directrice de l’organe des Nations unies pour l’enfance.

Le secrétaire général de l’ONU a également tiré la sonnette d'alarme. « Les attaques contre les civils et les infrastructures civiles sont inacceptables », a déclaré Antonio Guterres.

Depuis le mois de décembre, le régime syrien a repris son offensive au nord-ouest de la Syrie. Ces derniers jours les hostilités se sont intensifiées dans la province d’Idleb, dernier bastion des groupes jihadistes et des opposants au régime.

Dans les airs, l'aviation russe pilonne les principales villes alors que sur le terrain l’armée de Bachar el-Assad a conquis de larges parties de la région. Si la ville d’Idleb n'est toujours pas reprise, la deuxième ville de la province Maaret al-Noomane, symbole de la résistance démocratique, est tombée aux mains du régime cette semaine.

Plus au nord le long de la frontière, la Turquie a renforcé sa présence militaire pour faire face au nouvel afflux de réfugiés.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.