Accéder au contenu principal

Irak: des milliers d'étudiants dans les rues de Bagdad et des villes du sud

Manifestation des étudiants contre le gouvernement à Bagdad, ce dimanche 9 février 2020.
Manifestation des étudiants contre le gouvernement à Bagdad, ce dimanche 9 février 2020. REUTERS/Thaier al-Sudani

Des milliers d'étudiants ont défilé ce dimanche 9 février à Bagdad et dans le sud de l'Irak. Ils soutiennent les manifestations anti-pouvoir depuis 4 mois, et demandent, eux aussi, un renouvellement de la classe politique, qu'ils jugent incompétente et corrompue.

Publicité

Avec notre correspondante à Bagdad, Lucile Wassermann

« Votre éducation est un échec », criaient des étudiants à Bagdad. Comme dans le sud du pays, ils étaient des milliers à défiler ce dimanche dans les rues de la capitale irakienne, en brandissant des affiches ou le portrait du Premier ministre désigné, barré d'une large croix rouge en signe de rejet.

Depuis quatre mois, ces jeunes Irakiens prennent régulièrement les rues de la capitale irakienne et refusent de retourner sur les bancs de l'école ou de l'université. C'est leur façon à eux de protester contre le gouvernement irakien, qui a échoué selon eux à favoriser l'emploi dans ce pays où le chômage touche près d'un jeune sur quatre.

La mobilisation des étudiants s'est récemment intensifiée alors que le gouvernement leur a ordonné de reprendre leur scolarité.

Également au centre de leur colère : l'influent leader chiite Moqtada Sadr. Il y a quelques semaines, ses partisans défilaient encore aux côtés des autres manifestants. Mais les nombreux revirements du clerc et son soutien au Premier ministre désigné ont divisé la contestation et retourné la colère de la rue contre lui.

Plus que jamais, ces jeunes Irakiens revendiquent une révolution jeune et sans leader.

Depuis le début du mouvement, de nombreuses universités et écoles ont fermé leur porte. Les étudiants disent ne pas vouloir y retourner tant que les demandes de la contestation ne seront pas satisfaites.

À lire aussi : En Irak, l'ayatollah Sistani appelle les autorités à protéger les manifestants

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.