Accéder au contenu principal

L'Iran commémore le 41e anniversaire de la victoire de la révolution islamique

Des milliers d'Iraniens sont descendus dans les rues de Téhéran pour commémorer l'anniversaire de la victoire de la révolution islamique ce mardi 11 février 2020
Des milliers d'Iraniens sont descendus dans les rues de Téhéran pour commémorer l'anniversaire de la victoire de la révolution islamique ce mardi 11 février 2020 Nazanin Tabatabaee/WANA (West Asia News Agency) via REUTERS

Des foules importantes ont participé aux cérémonies du 41ème anniversaire de la victoire de la révolution islamique à travers le pays. À Téhéran, des centaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour les commémorations  qui coïncident avec le quarantième jour de l'assassinat du général Ghassem Soleimani par les Américains en Irak.

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Dans le froid mais sous le soleil, les manifestants ont marché pendant plusieurs kilomètres pour se rendre sur la place Azadi. Ils portaient de  nombreux portraits du général Soleimani et des drapeaux iraniens, en scandant les traditionnels « mort à l'Amérique » et « mort à Israël ».

Ces nouvelles manifestations interviennent en pleine tension avec les États-Unis après l'assassinat du général Soleimani, le chef de la force Qods des Gardiens de la révolution en Irak et la réaction de l'Iran qui a frappé une base américaine dans ce pays.

Rohani dénonce une nouvelle fois les sanctions américaines

Dans son discours, le président Hassan Rohani a dénoncé la politique de sanction des États-Unis qui a imposé les plus dures sanctions depuis deux ans contre l'Iran. « Deux années de sanctions complètes. Si un dixième des pressions qui nous ont été imposées l'auraient été contre un pays semblable à l'Iran, il se serait agenouillé devant les États-Unis. Nous ne nous rendrons pas et nous vous obligerons au contraire à vous plier », a affirmé le président iranien.

Les relations entre les États-Unis et l'Iran se sont fortement dégradées depuis le retrait unilatéral de Washington en mai 2018 de l'accord international sur le nucléaire iranien, et le rétablissement d'une série de sanctions américaines.

Mais le président Rohani a également appelé les Iraniens à ne pas boycotter les urnes lors des élections législatives du 21 février malgré les critiques. En effet, ses amis réformateurs et modérés affirment que 90% de leurs candidats ont été disqualifiés pour le scrutin.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.