Accéder au contenu principal

Les forces syriennes avancent encore dans les provinces d'Alep et d'Idleb

Un soldat syrien marche sur l'une des routes principales de la province d'Idleb (image d'illustration).
Un soldat syrien marche sur l'une des routes principales de la province d'Idleb (image d'illustration). REUTERS/Omar Sanadiki

En Syrie, les développements s’accélèrent sur le terrain dans les provinces d’Alep et d’Idleb, dans le nord-ouest du pays. L’armée syrienne est toujours à l’offensive, avec le soutien de son allié russe, malgré les menaces de représailles turques.

Publicité

Avec notre correspondant dans la région, Paul Khalifeh

À Alep, l’armée syrienne progresse rapidement sur trois axes, au nord-ouest, à l’ouest et au sud-ouest de la province et ne semblent pas rencontrer une forte résistance de la part des groupes jihadistes et des rebelles pro-turcs. Le dimanche 16 février, en l’espace de quelques heures seulement, les troupes de Damas ont occupé une quinzaine de villes et de villages. Ces trois derniers jours, ce sont une quarantaine de localités qui ont été reconquises.

Avancée fulgurante

Cette avancée fulgurante intervient malgré les menaces de représailles de la Turquie, qui exige un retrait des troupes gouvernementales syriennes avant fin février. Mais, pour l’instant, Damas ignore l’ultimatum d’Ankara et ses troupes ont encore encerclé, dimanche, un nouveau poste d’observation militaire turc dans la ville de Andane, à Alep. L’armée syrienne n’est plus qu’à trois kilomètres d’Atareb, où les troupes turques ont déployé des dizaines de véhicules blindés.

Dimanche, les avions russes ont mené une centaine de raids et ceux de Damas près de quatre vingt. La progression des dernières heures a permis de mettre la cité d’Alep hors de portée des tirs d’artillerie des jihadistes. Les combats se poursuivent aussi à Idleb, plus au sud mais moins intensément que les jours précédent. Là, les troupes syriennes ne sont plus qu’à neuf kilomètres du chef-lieu de la province.

Couloirs sécurisés

Selon l’Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), 620 000 civils ont été déplacés à Alep et Idleb depuis la mi-janvier. Un million et demi depuis décembre. L’OSDH affirme que des dizaines de milliers de personnes dorment à la belle étoile dans des régions proches de la frontière turque. Les autorités militaires russes en Syrie ont annoncé l’ouverture, ce lundi 17 février, de plusieurs couloirs sécurisés pour permettre aux civils qui le souhaitent de quitter les zones encore sous contrôle jihadiste et rebelle dans la province d’Idleb.

Syrie: combats acharnés et progression des forces du régime à Idleb

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.