Accéder au contenu principal

Al-Qaïda dans la péninsule arabique confirme la mort de son chef

Une affiche de la police yéménite datant de 2010 montre deux photos de Qassem al-Rimi, dont la mort a été confirmée par Aqpa dimanche 23 février 2020.
Une affiche de la police yéménite datant de 2010 montre deux photos de Qassem al-Rimi, dont la mort a été confirmée par Aqpa dimanche 23 février 2020. AFP

Les Américains avaient annoncé début février avoir éliminé au Yémen Qassem al-Rimi, le chef d'al-Qaïda dans la péninsule arabique. Ce dimanche 23 février, Aqpa confirme sa mort et annonce son successeur.

Publicité

Dans un message audio authentifié par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE, l'organisation terroriste al-Qaïda dans la péninsule arabique confirme la mort de son chef Qassem al-Rimi. Il est remplacé par Khaled al-Batarfi, un de ses proches.

« Khaled Batarfi est apparu dans de nombreuses vidéos d'Aqpa au cours des dernières années. Bien que son rôle n'ait jamais été révélé, il est apparu comme étant l'adjoint de Rimi et le porte-parole du groupe », a ajouté SITE

Le 6 février, la Maison Blanche affirmait avoir éliminé Qassem al-Rimi au Yémen, son pays d'origine et fief d'Aqpa, que les Américains comme la branche la plus dangereuse du mouvement. Aqpa avait revendiqué l'attaque en décembre 2019 de la base aéronavale de Pensacola, en Floride. Trois marins américains et un officier saoudien avaient été tués.

Selon les États-Unis, Qassem al-Rimi avait rejoint al-Qaïda dans les années 1990, travaillant en Afghanistan pour Oussama ben Laden, avant de retourner au Yémen. Aqpa est monté en puissance dans ce pays ravagé par la guerre depuis des années.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.