Accéder au contenu principal

Hommage du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu à Hosni Moubarak

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, le 9 février 2020 à Jerusalem.
Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, le 9 février 2020 à Jerusalem. Ronen Zvulun/Reuters

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a été l'un des premiers dirigeants politiques à rendre hommage à Hosni Moubarak. Un grand ami et homme de paix, affirme-t-il. Et c'est l'occasion pour les médias en Israël de se replonger sur les relations israélo-égyptiennes.

Publicité

De notre correspondant à Jérusalem,

Un président qui a conduit son peuple à la paix avec Israël. C’est l’hommage qu’a rendu Benyamin Netanyahu au président Hosni Moubarak, qu’il qualifie d’ami personnel. « Je l'ai rencontré à plusieurs reprises, continue encore le Premier ministre israélien sur son compte Twitter. J'ai été impressionné par son engagement pour la paix, et nous allons poursuivre sur cette voie. »

Les médias en Israël dressent le bilan des rapports ambivalents entre le raïs et Israël. Ils remarquent que Hosni Moubarak avait mis un point d’honneur à ne pas se rendre en Israël. Un engagement enfreint uniquement à l’occasion des funérailles du Premier ministre Itzhak Rabin à Jérusalem en 1995.

La paix avec Israël était primordiale pour Moubarak, souligne Tzvi Mazel, ancien ambassadeur israélien au Caire. Pour un autre diplomate, le général qui avait mené l’aviation de son pays contre Israël lors de l’offensive du Kippour en 1973 s’est employé à défaire ce que son prédécesseur à la présidence égyptienne avait réalisé. Moubarak était l’opposé d’Anouar el-Sadate. Tous deux ont œuvré pour la paix, mais pour des motifs différents.


Réaction des Palestiniens

Avec notre correspondante à Ramallah, Alice Froussard

Le président de l’Autorité palestinienne l’a immédiatement précisé, il a appris la mort d’Hosni Moubarak avec une grande tristesse. Mahmoud Abbas rend hommage à son homologue égyptien par un communiqué officiel. « Il était l’homme qui s’est engagé en faveur de la cause palestinienne, et qui a toujours œuvré pour la liberté et l’indépendance du peuple », dit-il.

Moubarak, pour les Palestiniens, c’est celui qui a appelé au soutien de la candidature d'Abou Mazen il y a 15 ans, c’est celui qui a joué volontiers les intermédiaires avec Israël, celui qui refuse la guerre en Irak, estimant que la résolution du conflit israélo-palestinien est la priorité absolue de la région.

C’est aussi l’homme qui, à de nombreuses reprises, a voulu en finir avec les divisions palestiniennes, tentant de mener le Fatah du président Abbas à la réconciliation avec ses rivaux du Hamas, qui contrôlent la bande de Gaza.

Moubarak, les générations précédentes s’en souviennent aussi en 1983, quand il accueille Yasser Arafat, après son expulsion du Liban. Et même si l’ancien président égyptien a été l’un des premiers dirigeants arabes à signer la paix avec Israël, on dit, ici, qu’il a toujours su jouer les équilibristes.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.