Accéder au contenu principal

À Gaza, la perspective d'une propagation du coronavirus inquiète

À Gaza, plus de 3 300 personnes sont actuellement en quarantaine mais dans des conditions difficiles.
À Gaza, plus de 3 300 personnes sont actuellement en quarantaine mais dans des conditions difficiles. MOHAMMED ABED / AFP

Le territoire était jusque-là resté épargné par le coronavirus. Mais dans la nuit du 21 au 22 mars, les autorités de Gaza ont annoncé les deux premiers cas de Covid-19 dans cette enclave palestinienne. Les deux patients sont traités et ont été mis en isolement. Mais dans ce territoire au système de santé très fragile après près de treize ans de blocus, la crainte d'une propagation du virus est grande.

Publicité

De notre correspondant à Jérusalem,

Les premières règles de quarantaine avaient été imposées dès le mois de janvier pour les voyageurs revenant de Chine. Étendues petit à petit, elles concernent depuis huit jours toute personne arrivant àGaza. Certaines sont chez elles, d'autres ont été logées dans des écoles.

Actuellement, plus de 3 300 personnes sont en quarantaine, mais dans des conditions difficiles, relève le directeur du bureau de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Gaza, Abdelnasser Soboh. « Ils fournissent un matelas et une couverture, indique-t-il. La nourriture est parfois apportée par des organisations caritatives. Sinon, ils doivent essayer de l'acheter. Et par ailleurs, pour ceux qui sont placés dans des écoles, il n'y a pas assez de toilettes et d'installations sanitaires », poursuit-il.

Manque d'équipement de soins intensifs

Mais la crainte principale porte sur la capacité à fournir des soins si le nombre de patients explose. « L'une des priorités absolues à Gaza est l'équipement de soins intensifs : les lits, les respirateurs, les moniteurs, souligne ainsi Abdelnasser Soboh. Actuellement, nous en avons peu à Gaza. Et notre inquiétude est que si des centaines de personnes sont contaminées, cela créé un énorme défi pour ceux qui pourraient avoir besoin de soins intensifs ».

L'OMS a appelé la communauté internationale à renforcer son aide financière à la bande de Gaza. L'ONU a ainsi débloqué un million de dollars ce week-end. « Mais la réponse est loin d'être à la hauteur des besoins », s'inquiète Abdelnasser Soboh.

► À lire aussi : Coronavirus: deux premiers cas à Gaza, qui craint une épidémie désastreuse

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.