Accéder au contenu principal

Annexion en Cisjordanie: Netanyahu peine à convaincre ses partenaires de coalition

Le Premier ministre alternant Benny Gantz (g) et le Premier ministre Benyamin Netanyahu, le 14 juin à Jérusalem.
Le Premier ministre alternant Benny Gantz (g) et le Premier ministre Benyamin Netanyahu, le 14 juin à Jérusalem. Sebastian Scheiner/Pool via REUTERS

Quels sont les projets du gouvernement israélien vis-à-vis de l’annexion de certains pans des territoires palestiniens occupés ? L’accord de coalition signé entre Benyamin Netanyahu et Benny Gantz permet au Premier ministre d’avancer sur ce dossier à partir du 1er juillet. Mais les deux partenaires de coalition ne semblent pas être en phase sur ce dossier. Une nouvelle rencontre tenue mercredi soir entre les deux têtes de l’exécutif a souligné une fois de plus leurs divergences.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem,

C’était la troisième rencontre en l’espace de quatre jours. Le chef du gouvernement Benyamin Netanyahu et Yariv Levin, le président du Parlement, pour le Likoud. Le Premier ministre alternant Benny Gantz et le chef de la diplomatie Gabi Ahskenazi pour Bleu-Blanc.

Mercredi soir, les quatre hommes se sont une nouvelle fois rencontrés pour discuter des projets d’annexion du gouvernement israélien. Ils s’étaient déjà retrouvés pendant plusieurs heures dimanche puis lundi.

Au cours de cette réunion, Benyamin Netanyahu aurait présenté quatre possibles scénarios d’annexion, allant d’une annexion de 30% de la Cisjordanie à celle plus restreinte de quelques colonies. Mais ses partenaires de coalition semblent toujours opposés à ses projets, réclamant notamment de sa part un engagement à mettre en place l’intégralité du plan Trump, qui évoque la création d’un État palestinien.

Les deux premières rencontres de dimanche et lundi s’étaient tenues en présence de l’ambassadeur américain en Israël. Mais les États-Unis demandent désormais aux deux parties de se mettre d’accord.

Pour l’heure, les deux partenaires fourbissent leurs armes : Bleu-Blanc veut développer une relation de confiance avec Jared Kushner, l’auteur du plan de paix américain et gendre de Donald Trump. Netanyahu, lui, menace de quatrièmes élections dont Bleu-Blanc pourrait sortir perdant.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.