Accéder au contenu principal
Invité de la mi-journée

Civils formés par l’armée burkinabè: «Une manière d’encadrer les groupes d’autodéfense»

Audio 07:15
L'armée burkinabè en patrouille aux abords du camp de base du RSP, le 29 septembre 2015.
L'armée burkinabè en patrouille aux abords du camp de base du RSP, le 29 septembre 2015. AFP PHOTO / SIA KAMBOU

Le Parlement burkinabé a adopté à l'unanimité une loi permettant le recrutement de volontaires pour lutter contre les groupes jihadistes, dont les actions sont de plus en plus meurtrières. Le Burkina Faso, qui fut autrefois un îlot de calme relatif au Sahel, est le théâtre d'attaques menées par des groupes liés à al-Qaïda et au groupe État islamique (EI). L’analyse de Jean-Hervé Jezequel, directeur du projet Sahel à l’International Crisis Group (ICG).

Publicité

« Ce n’est pas un appel à la constitution de milices mais plutôt une mise en forme de ce qui existe déjà. Il y a déjà, depuis plusieurs années, des gens qui ont pris les armes, des civils qui se sont équipés. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.