Accéder au contenu principal
Éco d'ici éco d'ailleurs

Michel Aglietta et Pierre-Noël Giraud, des économistes pour réparer le monde

Audio 48:30
«Capitalisme, le temps des ruptures», de Michel Aglietta et «L'inégalité du monde» de Pierre-Noël Giraud.
«Capitalisme, le temps des ruptures», de Michel Aglietta et «L'inégalité du monde» de Pierre-Noël Giraud. Éditions Odile Jacob/Folio

La lutte contre le réchauffement climatique et contre les inégalités est au coeur de deux livres dont nous recevons les auteurs, les éminents économistes Michel Aglietta, conseiller scientifique au CEPII, et Pierre-Noël Giraud, professeur à Mines Paris Tech.

Publicité

La question de la survie de l'espèce humaine est posée par le réchauffement climatique. Des décisions s'imposent, mais elles ne pourront être suivies d'effet que si elles prennent en compte les phénomènes d'inégalité qui sont aussi la marque de notre temps. Ces deux questions ont été au coeur des discussions, lors du traditionnel sommet de Davos. Nous en parlons avec deux économistes.

- Michel Aglietta, professeur émérite à l'Université Paris Nanterre et conseiller scientifique au CEPII et à France Stratégie, publié chez Odile Jacob un livre Capitalisme, le temps des ruptures qui veut montrer que «l'on peut civiliser le capitalisme, qu'on peut le remettre sur le sentier d'une croissance inclusive et soutenable».

- Pierre Noël Giraud, professeur à Mines Paris Tech, à Paris Dauphine et à l'Université Mohamed VI Polytechnique de Ben Guerir au Maroc. Ses travaux de recherche portent essentiellement sur l'économie des matières premières et sur les globalisations. Il publie en format poche chez Folio un livre intitulé L'inégalité du monde. C'est une version largement renouvelée d'un livre d’abord publié en 1996 et dans lequel, en avance sur son temps, il annonçait que la globalisation amènerait un rattrapage des pays développés par les pays émergents et que cela provoquerait un laminage des classes moyennes dans les pays riches.

Autres éléments

1 / À Davos, au Forum économique mondial, les scientifiques avaient fait le déplacement pour essayer de convaincre les sceptiques que le dérèglement climatique est une réalité incontestable. Mounia Daoudi est allée à leur rencontre. Reportage.

EDIEDA REP / Davos

2 / En Afrique du Sud, selon le dernier rapport de l’Institut national des statistiques, 25 ans après la fin de l’apartheid, les Blancs gagnent toujours trois fois plus que les Noirs. À cause de la configuration des grandes villes, conçues sous l’apartheid, ces inégalités sont renforcées par le manque de mobilité et d’accès aux transports de certains quartiers. À Johannesburg, par exemple, où la voiture est reine, bien souvent, les zones les plus pauvres se trouvent isolées des centres d’activité. Reportage signé Claire Bargelès.

EDIEDA REP / AfSud : Inégalités transport

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.