Accéder au contenu principal
Aujourd'hui l'économie

Les défis qui attendent Luca de Meo le nouveau directeur de Renault

Audio 04:24
Luca de Meo (ici, le 31 octobre 2018), directeur général de Renault.
Luca de Meo (ici, le 31 octobre 2018), directeur général de Renault. REUTERS/Albert Gea

Renault a désigné hier son nouveau directeur général, l’Italien Luca de Meo. Sa mission : redresser au plus vite le constructeur. Comme son partenaire japonais Nissan il a été plombé par l’affaire Carlos Ghosn.

Publicité

Depuis l’arrestation du tout puissant dirigeant de l’alliance, aujourd’hui en fuite, caché au Liban, les deux constructeurs connaissent une véritable descente aux enfers. Leur valeur boursière a fondu en un an de 25 milliards de dollars, l’action Renault est devenue la lanterne rouge du secteur automobile européen. Elle a de nouveau plongé, le lundi 27 janvier, après une alerte donnée par l'analyste de Citibank, il estime que le groupe sera à court de liquidité dans les prochains mois, contraint peut-être de vendre ses parts dans Nissan. Renault doit absolument redresser ses comptes et dégager de l'argent frais pour investir dans la voiture du futur, la voiture électrique.

L’alliance avec Nissan est-elle encore la meilleure solution pour Renault ?

Avec Mitsubishi, le troisième partenaire, ils ont été brièvement le numéro un mondial, ils ne sont plus que numéro trois mondial, mais ce podium ne suffit pas. Pour réussir cette transition, il faut de l'argent. Étant donné leurs mauvais résultats des années passées, Nissan et Renault sont incapables de relever seuls le défi de la voiture électrique. Contrairement aux deux premiers, Toyota et Volkswagen ont un trésor de guerre pour piloter leur transition en solo. Il n'y a donc pas de salut hors de l'alliance.

Luca de Meo, connu pour son caractère affable, sa gestion collective devra travailler d'arrache-pied pour vaincre la méfiance qui subsiste de part et d'autre. L'essoufflement du marché automobile contraint aussi tous les constructeurs à mutualiser leurs forces pour réussir la mutation. C’est ce qui a poussé PSA à se marier avec Fiat Chrysler.

Un conseil de l'alliance doit se tenir jeudi 30 janvier à Tokyo, mais sans Luca de Meo

En effet, son arrivée ne sera effective que le premier juillet prochain, à cause des clauses du contrat qui le lient à son ancien employeur. Les équipes ne peuvent plus attendre, il faut à tout prix relancer concrètement la coopération entre les marques. On s'attend demain à des annonces sur des projets industriels. On évoque des synergies dans les technologies hybrides que chacune des trois marques a développées dans son couloir sans consulter les deux autres. Ce sera le premier acte concret de la renaissance de l’alliance.

Les Japonais souhaitent-ils toujours revoir le niveau des participations croisées ?

Officiellement, le sujet n’est pas sur la table, mais c’est pourtant une condition nécessaire pour renouer la confiance entre les groupes. Beaucoup de rumeurs circulent. Les deux constructeurs pourraient vendre une partie de leur capital pour dégager le cash dont ils ont besoin pour investir. Une option balayée par le président de Renault ; Jean-Dominique Senard rappelle qu’étant donné le cours boursier actuel, ce serait une très mauvaise affaire. Rééquilibrer les participations en faveur de Nissan en faisant monter l’actionnaire japonais gênerait l’État français également actionnaire et abaisser le niveau de Renault dans Nissan le priverait des dividendes que lui versent son partenaire et qui sont aujourd’hui sa principale source de cash. On voit bien qu’il n’y a pas de solution évidente. Luca de Meo devra lui propulser les ventes comme il l’a fait avec succès pour la marque espagnole Seat.

EN BREF

Après la pause du Nouvel An chinois, la Bourse de Hong Kong a rouvert aujourd'hui sur une forte baisse -3%. La Bourse est contaminée par la peur du coronavirus. Shanghaï et Shenzhen les autres places chinoises restent fermées au moins jusqu'à lundi, en raison de la prolongation du congé annuel.

Apple enregistre un chiffre d'affaires record pour le dernier trimestre de l'année 2019 +9% par rapport à l'année précédente, soit 91,8 milliards de dollars de revenu. Grâce surtout aux ventes de l'iPhone 11 et aux services. Tim Cook a annoncé des dons et des limitations de déplacement pour les employés des sous-traitants chinois, certains étant localisés à Wuhan, l'épicentre du coronavirus. Ses ventes sur le marché chinois comme sa production pourraient être ralenties au premier trimestre à cause de l'épidémie. La Chine représente 15% de ses ventes.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.