Accéder au contenu principal
Grand reportage

Brésil: le funk des favelas criminalisé

Audio 19:30
«Combien de morts encore pour que cette guerre s'arrête ?», ont écrit les habitants de Paraisópolis (São Paulo) sur le mur de la ruelle où sont morts neuf jeunes de 13 à 23 ans, dans la nuit du 1er décembre 2019.
«Combien de morts encore pour que cette guerre s'arrête ?», ont écrit les habitants de Paraisópolis (São Paulo) sur le mur de la ruelle où sont morts neuf jeunes de 13 à 23 ans, dans la nuit du 1er décembre 2019. Sarah Cozzolino

Au Brésil, après la samba et la capoeira, le funk est désormais vu comme une activité criminelle par les forces de l’ordre au Brésil. Sans doute parce que les protagonistes de ce style de musique et de cette culture sont noirs, jeunes, et originaires de favelas.

Publicité

C’est dans ces quartiers pauvres qu’ont lieu les «baile funk», de grandes fêtes à ciel ouvert où les habitants se rendent au péril de leur vie.

«Brésil: le funk des favelas criminalisé». Un Grand reportage de Sarah Cozzolino, réalisé par Pierre Chaffanjon.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.