Accéder au contenu principal
Aujourd'hui l'économie

Coronavirus: le consommateur chinois va-t-il perdre ou sauver l’économie chinoise ?

Audio 04:07
vaccins coronavirus
vaccins coronavirus Reuters

L’épidémie du coronavirus contraint les autorités chinoises à mettre leur économie sous cloche. Peut-on déjà évaluer l’ampleur des pertes provoquées par cette paralysie ? Quelles sont les pistes pour éviter la crise ?

Publicité

Toutes les dépenses escomptées pour le Nouvel An chinois sont déjà à inscrire au passif de l’économie de la Chine comme de celles des pays ou des industries fortement dépendantes du consommateur chinois. Depuis cinq ans ce consommateur chinois est devenu un acteur économique de premier plan, le moteur de la croissance de l’empire du Milieu, et aussi celui des industries étrangères du luxe, 30% de part de marché, ou des destinations touristiques, la Chine est devenue le premier pays émetteur de visiteurs (les réactions de ce nouvel homo economicus ont été au centre d’un débat organisé hier par la Coface lors de sa journée annuelle sur les risques pays).

Si la parenthèse coronavirus s’était refermée avec le congé du Nouvel An, ce manque à gagner ne serait qu’un accident de parcours, mais les principaux centres de la vie économique, Wuhan, Shanghai, Chongking, ont tous prolongé les congés jusqu'à la fin de la semaine. Et on ne sait pas combien de temps va durer ce confinement.

Combien de temps les entreprises chinoises supporteront-elles ce confinement?

D’après un sondage effectué auprès des petites entreprises, 68% seront contraintes de mettre la clé sous la porte si l’hibernation devait durer plus de 15 jours.

Agatha Kratz, analyste experte de la Chine chez Rhodium (présente au colloque de la Coface), souligne que ce ne sont plus seulement les activités directement liées à la consommation qui sont affectées, mais aussi l’industrie, la construction. Par ailleurs il y a un gros point d’interrogation sur le retour des salariés partis dans leurs familles pour les fêtes. Auront-ils vraiment envie de revenir et de reprendre leur travail ? Cette phase est critique selon Agatha Kratz, si elle dure trop longtemps, la croissance pourrait être amputée de quasiment 1% pour l’année 2020, un chiffre absolument effrayant pour les autorités. Car Xi Jinping a besoin de 6% de croissance annuelle, pour parvenir à doubler le volume du PIB de son pays entre 2010 et 2020. Cette performance macro-économique qui pourrait signifier l'élimination de la pauvreté, il veut à tout prix la présenter à ses concitoyens et au reste du monde en 2021, l’année du centenaire de la création du parti communiste chinois, estime Alicia Garcia Herrero, cheffe économiste Asie-Pacifique, Natixis.

Comment le gouvernement peut limiter ou réparer les dommages causés à l’économie ?

Il n’aura pas d’autres choix que de faire de la relance, selon Alicia Garcia Herrero. Une relance massive, on a bien vu que les liquidités injectées dimanche par la banque centrale n’ont pas servi à grand-chose, lundi les marchés asiatiques ont tous plongé. En 2008 le gouvernement avait lancé de vastes projets d’infrastructures pour soutenir l’économie affectée par la crise financière américaine. Sa priorité cette fois sera de viser ce fameux consommateur, celui qui achète des voitures, qui voyage et qui dépense de plus en plus sur internet. Mais pour que ce plan fonctionne, il faut des moyens conséquents. C'est là où le bât blesse. Les gouvernements locaux et les entreprises sont surendettés, ni les uns ni les autres n'ont assaini leurs comptes suite aux prêts contractés lors des crises précédentes. Les ménages eux aussi sont perclus de dettes, ils ont beaucoup emprunté pour s'offrir un appartement. C'est à cause de ce surendettement que la relance lancée l'an dernier pour limiter les effets de la guerre commerciale n'a pas très bien marché. Le coronavirus met donc à rude épreuve les choix économiques du gouvernement de Pékin.

►En bref

Le nouveau gouvernement argentin conforté par la directrice du FMI

Kristalina Georgieva estime que les mesures adoptées par l'équipe péroniste au pouvoir en Argentine pour restaurer la stabilité vont dans le bon sens. L'Argentine est aujourd'hui incapable de rembourser sa dette. Le nouveau président, en poste depuis un mois, Alberto Fernandez est actuellement en tournée en Europe, il déjeune ce mercredi avec le président Macron.

Le Chinois Huawei annonce la construction d'une usine dédiée à la 5G en Europe

Le vice-président du groupe basé à Bruxelles a confirmé hier les intentions de l'équipementier télécom. Cette annonce intervient quelques jours après l'avis rendu par la commission ouvrant partiellement la porte à l'entreprise chinoise bannie du marché américain.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.