Accéder au contenu principal
7 milliards de voisins

Mode: la tendance système D et seconde main

Audio 48:30
Amah Ayivi, créateur de la friperie Marché noir.
Amah Ayivi, créateur de la friperie Marché noir. RFI / Raphaëlle Constant

L’Europe découvre les vertus d’une pratique qui a toujours existé en Afrique : la fripe.Que ce soit par conscience écologique ou pour tenir son budget, la seconde main est la solution pour se faire plaisir.

Publicité

Transformés, réutilisés tels quels, comment offrir une seconde vie aux vêtements ? Comment les vieilles fripes, autrefois snobées en Occident sont-elles devenues tendance ? Et sur le continent, les friperies ont-elles toujours le vent en poupe ?
 

Avec :

- Marie-Jeanne Serbin-Thomas, rédactrice en chef du magazine Brune
- Sakina M’Sa, créatrice de mode française d’origine comorienne, fondatrice de sa marque éponyme, elle milite pour une mode écoresponsable
- Marcia de Carvalho, créatrice de l’Association chaussettes orphelines qui transforme les chaussettes perdues en de nouvelles créations.

Et un reportage de Raphaëlle Constant.
Rencontre avec Amah Ayivi, entrepreneur, designer, chineur togolais, arrivé en France à l'âge de 12 ans. De cette double culture, est née la marque Marché Noir. En 2012, il lance une fripe au cœur de Paris dont la plupart des vêtements sont recyclés des marchés de Lomé, au Togo.
Depuis 3 ans, cet agitateur de style a également commencé à designer ses propres créations pour donner une nouvelle vie à sa marque, Marché Noir - Lomé Paris.
Raphaëlle Constant l'a rencontré dans un showroom parisien où il exposait ses pièces en tissu Kinté du Ghana et des Batakali revisités.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.