Accéder au contenu principal
Aujourd'hui l'économie, le portrait

Michael Bloomberg, l'autre milliardaire en lice pour 2020

Audio 04:31
Michael Bloomberg.
Michael Bloomberg. AFP/Bill Pugliano

Le milliardaire américain Michael Bloomberg, patron du géant des médias éponyme, s'est déclaré candidat démocrate en novembre, à la présidentielle 2020, aux États-Unis.

Publicité

Michael Bloomberg a été maire de New York de 2002 à 2013. La réalisatrice new yorkaise Susan Muska se souvient de sa contribution à la ville : « C’est l’autodidacte new yorkais typique, un vrai autodidacte, pas comme notre, vous savez notre président… C’est une personne un peu démodée, discrète, bienveillante qui a investi pour développer l’accès aux logements, à l’éducation, à la culture. Il s’est toujours battu en faveur du contrôle des armes à feu. Il a su aussi prendre des décisions impopulaires pour installer des rues piétonnes, des couloirs à vélo. Donc cela me laisse à penser qu’il est soucieux de la qualité de vie des gens. Il met tout en œuvre pour y parvenir. »

Un nouveau défi politique

À 78 ans, ce père de famille issu d'une famille biélorusse a décidé de se lancer un nouveau défi politique : remplacer Donald Trump, qu'il dit détester, à la Maison Blanche. Et le bras de fer est déjà entamé : à coup de spots publicitaires, comme lors du Superbowl de ce dimanche 2 février. Suivie par une centaine de millions de téléspectateurs, la finale a pu toucher le plus grand nombre. Michael Bloomberg aurait ainsi déboursé près de 10 millions de dollars pour une publicité de 60 secondes contre les armes à feu.

« Je sais que Mike, Bloomberg n’a pas peur du lobby des armes. C’est le lobby qui a peur de lui », clame une militante afro-américaine dont le fils a été tué par balles. 

Trump a, sur ce plan, un adversaire redoutable : la fortune de Bloomberg est vingt fois plus importante que la sienne. Mais quel est le programme économique du candidat démocrate ? Éléments de réponse avec Sylvie Matelli, économiste, à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) :

« C’est une politique centriste, avec bien évidemment une politique libérale, donc qui veut protéger le bon fonctionnement des marchés, la libre entreprise, la libre circulation des capitaux, des investissements, etc., mais à côté de cela on a une dimension sociale dans son programme puisqu’il veut favoriser les minorités, en particulier les minorités afro américaines, il est également très disant sur le climat puisqu’il a depuis quelques années un vrai engagement sur la lutte contre le changement climatique. »

Un atout non négligeable

Michael Bloomberg possède une arme secrète : les largesses qu'il prodigue depuis des années via Bloomberg Philanthropies, sa fondation de bienfaisance.

En quinze ans, il a consacré huit milliards de dollars aux causes qui lui sont chères. Il a même été, jusque récemment, ambassadeur de l'Organisation mondiale de la santé, comme le rappelle Fadela Chaïb, porte-parole de l’OMS :

« Son engagement est très important dans le cadre des maladies chroniques, par exemple les maladies cardiaques, les cancers, les diabètes, les maladies respiratoires et les traumatismes. Ces maladies sont à l’origine de plus de 70% de tous les décès dans le monde et ne reçoivent pourtant que 2% des financements de la santé. Grâce à notre collaboration avec la Fondation Bloomberg nous avons pu mettre en œuvre des programmes à fort impact qui sauvent des millions de vies. »

Michael Bloomberg s’est ainsi tissé, au fil des ans, un réseau puissant qui fait de lui un candidat de poids dans la présidentielle de 2020 aux Éats-Unis.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.