Accéder au contenu principal
Bonjour l'Europe

Le Portugal limite les avantages fiscaux qu’il attribuait aux étrangers

Audio 03:18
Une vue de Lisbonne, capitale du Portugal (Image d'illustration).
Une vue de Lisbonne, capitale du Portugal (Image d'illustration). Alvesgaspar/wikimedia.org

Au Portugal, l’adoption du budget de l’État a provoqué beaucoup d’émoi chez les étrangers expatriés ou qui aimeraient l’être. Que se passe t-il en clair ?

Publicité

de notre correspondante à Lisbonne,

Le Portugal a décidé de limiter les avantages fiscaux qu’il attribuait dans le but d’attirer les étrangers pour qu’ils viennent vivre dans le pays. Le premier amendement au projet de loi de Finances adopté a été déposé par le parti socialiste au pouvoir.

Il concerne celui que l’on appelle le RNH, le « Résident non habituel ». Ce statut spécifique offrait une exonération totale d’impôt sur la retraite des Européens qui remplissaient les conditions exigées pour en bénéficier, à savoir résider fiscalement dans le pays et y vivre six mois par an au moins pendant dix ans. Désormais, l’exonération ne sera plus que de 90 %. À partir de 2021 et sans effet rétroactif, une taxe de 10% sera appliquée par le Portugal. Cela reste cependant un vrai cadeau fiscal notamment pour les retraités les plus aisés. Le statut concerne relativement peu de gens, car ce sont environ 20 000 RNH qui ont été attribués depuis leur création en 2009. Mais de nombreux retraités même non concernés ont cru qu’en plus de leur impôt en France, ils allaient désormais payer aussi au Portugal. Il n’en est rien.

Autre mesure modifiée, nettement plus intéressante financièrement pour le Portugal : les Visas en or

Les Visas en or ou plutôt ARI pour Autorisation de résidence pour investissement. Il s'agit d'une autorisation de séjour de deux ans à condition d’investir 500 000 euros minimum dans un bien immobilier ou dans une usine ou service créant de l’emploi. Par définition ces « visas en or » comme ils sont qualifiés sont réservés aux ressortissants hors espace Schengen qui ainsi peuvent circuler librement en Europe durant deux ans. Les Chinois, les Brésiliens, les Turcs, les Russes et les Africains du Sud sont les plus demandeurs.

Depuis leur création en octobre 2012, les ARI ont généré 5 milliards d’euros d’investissements, ce qui n’est pas négligeable pour un pays comme le Portugal qui a bien failli être englouti par la crise financière des dernières années. Le gouvernement veut maintenant détourner les visas en or de Lisbonne et Porto pour soulager la pression immobilière dans ces villes et développer l’intérieur.

Un risque pour les investisseurs voire les touristes au Portugal

On constate une certaine saturation du marché immobilier. Les prix ont flambé et une bulle immobilière est toujours possible. On observe un léger tassement de la demande. Pour les professionnels du secteur immobilier, la proposition des visas dorés pour l’intérieur du pays est plutôt vue comme un frein à l’investissement. Il y a peut-être des affaires qui ne se feront plus. Le système des visas en or est accusé régulièrement d’être une porte d’entrée pour la fraude et le blanchiment d’argent. Bruxelles a déjà alerté le pays et d’autres sur le phénomène. Le gouvernement affirme que supprimer les avantages fiscaux serait une concurrence déloyale face aux autres européens qui les maintiendraient. Il opte donc pour une légère restructuration pour éviter la suppression totale.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.