Accéder au contenu principal
L'Épopée des musiques noires

Bob Marley a 75 ans!

Audio 29:00
Bob Marley au Rainbow Theatre de Londres à la fin de son Exodus Tour, le 4 juin 1977.
Bob Marley au Rainbow Theatre de Londres à la fin de son Exodus Tour, le 4 juin 1977. Reuters/Adrian Boot

En cette année 2020, nous célébrons le 75e anniversaire du regretté Bob Marley. Pour comprendre l’épopée d’un homme, il faut connaître ses convictions, son engagement, sa philosophie de vie, son environnement social et culturel.

Publicité

L’empreinte identitaire d’une personnalité majeure comme Robert Nesta Marley s’enracine dans les préceptes du rastafarisme, un mouvement spirituel né dans les années 1930 en Jamaïque. Pour autant, il serait injuste de réduire cette grande figure de la culture afro-caribéenne à cette définition hâtive.

Bob Marley, né le 06 février 1945, était un être complexe qui se réclamait d’une pensée universaliste mais dont les engagements s’apparentaient parfois à un combat idéaliste. Certains de ses textes, de ses actes, de ses propos affichaient une volonté presque militante de résister à l’oppression, l’injustice et la discrimination. Lorsqu’il parvint à réunir sur scène deux adversaires politiques lors du fameux « One Love Peace Concert » du 22 avril 1978 à Kingston, il devint difficile de croire que son pari réussi ne fut qu’un acte de foi. Bien qu’il s’en défendait, une forme d’activisme animait cet homme pieux confronté aux soubresauts d’une société jamaïcaine en pleine restructuration post-coloniale.

Pourquoi et comment un gamin des campagnes a-t-il conquis le monde entier ? Pourquoi son répertoire a-t-il séduit autant d’auditeurs à travers la planète ? Qu’y avait-il dans sa musique pour qu’elle suscite tant d’engouement ? Qu’écoutait donc le jeune Bob Marley à Trenchtown pour que son inspiration soit si fertile ? C’est un cocktail de sonorités très diverses qui biberonnera ce jeune métis dont l’esprit vif capte très tôt les accents du gospel, du jazz, du rhythm & blues, du boogie-woogie américains, et du mento, du merengue, du calypso caribéens. Le ska en sera la forme d’expression hybride et nourrira l’appétit créatif du futur « King of Reggae ».

Bob Marley, lors d'un concert à Gröna Lund, à Stockholm en Suède.
Bob Marley, lors d'un concert à Gröna Lund, à Stockholm en Suède. Hulton Archive/Getty Images

Cette addition mulâtre de traditions échappées de l’Afrique ancestrale donnera un sens à ses interrogations théologiques. Bob Marley deviendra un messager célébré à l’échelle internationale dont la poésie musicale guidera les pas de ses très nombreux et hétéroclites héritiers et disciples. Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly, Aswad, Third World, Groundation, Ben Harper, entre autres, se réclameront de leur illustre aîné. Le chanteur américain Garland Jeffreys a, par exemple, très tôt ressenti une filiation artistique avec Bob Marley : « Ma première expérience avec le monde du reggae remonte à 1968 lorsque j’ai découvert les Heptones. Puis, j’ai écouté l’album de Jimmy Cliff intitulé "The Harder They Come". J’ai trouvé cela fantastique mais je dois dire que lorsque j’ai entendu la musique de Bob Marley, j’ai eu le sentiment que nous étions frères. J’avais impression qu’il suivait le même chemin que moi. Il parlait de mes sentiments, de mes frustrations, je me reconnaissais parfaitement en lui. Nous nous sommes bien plus tard rencontrés à New York, il donnait un concert dans un club de la ville. Il a joué six soirs de suite et a donné deux concerts par soir. J’ai assisté à tous les concerts. Petit à petit, je suis devenu son ami. Nous nous sommes revus à Chicago. Il se trouve que nous avions en commun le même promoteur. Après son concert, je suis allé le rejoindre dans sa loge. Et quelle ne fut pas ma surprise d’entendre ses musiciens chanter l’une de mes chansons extraite de mon album "Ghost Writer" de 1977. Imaginez ma stupéfaction ! Bob et moi avons ensuite passé la soirée à refaire le monde. Cela reste un souvenir impérissable ».

Bob Marley and the Wailers, lors d'un concert à Voorbug, aux Pays-Bas en 1976.
Bob Marley and the Wailers, lors d'un concert à Voorbug, aux Pays-Bas en 1976. © Gijsbert Hanekroot/Redferns

De nombreuses anecdotes similaires devraient réapparaître ces mois prochains sur Internet à la faveur d’une série de mini-documentaires que la famille Marley va produire dans le cadre du 75e anniversaire de leur regretté aïeul. Depuis le 6 février 2020, un tout nouveau clip vidéo illustrant « Redemption Song » est disponible sur YouTube. Une belle manière de lancer les commémorations.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.