Accéder au contenu principal
Reportage Afrique

Centrafrique: les complications médicales liées à l'avortement non médicalisé

Audio 02:11
Une femme arrive à la maternité des Castors de Bangui, en République centrafricaine.
Une femme arrive à la maternité des Castors de Bangui, en République centrafricaine. Borja Ruiz Rodriguez/MSF

La mortalité maternelle est un problème de santé publique en Centrafrique. Parmi les premières causes : les avortements clandestins, réalisés dans les quartiers hors des structures sanitaires. Selon les statistiques, deux femmes meurent chaque jour des suites de ces avortements non médicalisés.

Publicité

Aujourd’hui, l’avortement est interdit par la loi en Centrafrique, sauf dans quelques cas précis. Acculées par les tabous et la pénalisation de l’avortement, beaucoup se décident à mettre fin à leurs grossesses comme elles le peuvent. Ce qui a de graves conséquences médicales.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.