Accéder au contenu principal
Décryptage

Réforme de l’ENA : quels changements dans le recrutement et la formation de la haute fonction publique française?

Audio 19:30
L'ENA à Paris.
L'ENA à Paris. Wikimédia/Marc Baronnet

Emmanuel Macron voulait supprimer l’ENA, ce sera finalement une réforme, pas une disparition.

Publicité

La célèbre École nationale de l’administration est devenue le symbole d’une déconnexion entre la haute administration, l’élite française et le reste du pays. En pleine crise des « gilets jaunes » l’année dernière, le président a décidé de tout changer. La mission qu’il a nommée à l’époque vient de remettre son rapport au Premier ministre. Il contient 42 propositions pour plus de diversité, pour des hauts fonctionnaires plus proches du terrain, pour limiter la mentalité des grands corps d’État et pour mettre en place une culture commune à toute la haute fonction publique. Et puis, un nouveau nom : l’École d’administration publique. Au-delà du changement de nom de l’ENA, est-on en train de refonder totalement la formation des élites en France ?

Notre invitée Adeline Baldacchino, ancienne élève de l’ENA, haut fonctionnaire, auteure de La ferme des énarques (Michalon 2015) et Notre insatiable désir de magie (Fayard 2019).

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.